Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
Une très belle histoire d’amitié

Moi j’ai peur de mourir avant d’avoir fini de vivre.

ROBIN DES GRAFFS – MURIEL ZÜRCHER

Tout d’abord, je souhaite remercier les éditions Gallimard pour l’envoi de ce roman en avant-première.

Je ne m’attendais pas vraiment à grand chose ne serait-ce que de passer un chouette moment en compagnie de ce roman dont le résumé avait l’air vraiment sympa !

Et j’ai vraiment beaucoup aimé cet ouvrage, plus que ce à quoi je m’étais attendue. C’est tendre, joyeux, triste et beau tout à la fois. J’ai vraiment passé un super moment.

Certains messages sur le deuil sont très vrais et m’ont beaucoup aidée dans un deuil auquel j’ai fait face récemment. Ce livre m’a fait relativiser et j’en ai beaucoup appris durant ces 300 pages de pur plaisir. J’ai relevé de très nombreuses et très belles citations sur la vie en général. Le roman a aussi pris beaucoup de points quand il a été fait référence au film Les Fugitifs qui est un de mes films français préférés et, en effet, à chaque fois que je reprenais le livre, j’avais l’image de ce film avant même qu’il ne soit cité un moment donné.

J’ai trouvé ce roman très bien écrit, les personnages très profonds et attachants, surtout Lilibelle. Ses petites phrases très intelligentes m’ont souvent fait sourire et j’ai adoré à chaque fois qu’elle intervenait en parlant de sa mère à coups de « cause que » par-ci, par-là. Je l’ai trouvée si touchante que j’aurais voulu en apprendre davantage sur son passif.

En bref, même si j’ai tout adoré, je pense qu’il m’a manqué un peu de développement, notamment sur la fin, car je reste encore un peu sur ma faim et j’aurais aimé en apprendre davantage sur les personnages et aussi spécifiquement sur Sam, dont on ne sait finalement pas grand-chose autre que ses multiples pertes dans son passé.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort