Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
Une saga remarquable !

« Comment se construire au présent si son passé était un puzzle ? Comment penser à l’avenir si le monde s’écroulait ? »

 

Une grande aventure se termine avec La Tempête des Échos. J’ai commencé cette saga tardivement, quelques mois seulement avant la sortie du quatrième et dernier tome. A raison d’un tome par mois, j’ai pris le temps de découvrir cet univers remarquable. Christelle Dabos nous offre un voyage entre les Arches, mystérieux et de plus en plus complexe au fil des tomes. Un voyage riche en découvertes, aux côtés de deux personnages qui resteront chers à mon cœur. Ophélie et Thorn sont si différents des héros que j’ai pu croisé en littérature imaginaire !

 

Tome après tome, l’aventure d’Ophélie (ou plutôt ses mésaventures) soulève bien des questions. On part donc en quête de vérité et ce n’est pas une promenade de santé. Le troisième tome a été probablement le plus mystérieux, au point ou ça en devient insoutenable dans ce quatrième tome. On a ce besoin grandissant de réponses et on persévère à vouloir comprendre, à vouloir trouver un sens à tel ou tel évènement. Mais lorsqu’on se sent proche de tout découvrir, un nouvel évènement ou un nouveau personnage vient nous tourmenter !

 

J’ai eu très peur de passer à côté de quelque chose dans ce quatrième tome. C’est un tome décisif pour la saga et il se trouve être bien plus complexe que ce que je pouvais imaginer. Rien n’est laissé au hasard et on prend note de chaque élément, petite pièce d’un grand puzzle. C’est peut-être pour cette raison que le récit est si prenant. Christelle Dabos a définitivement façonné un monde renversant.

 

Puis quel plaisir de retrouver Ophélie et Thorn dans ce tout dernier tome. Si il y a très peu de scènes où ils sont ensemble depuis le début de la saga, on découvre ici un véritable duo. Il y a nettement plus d’interactions entre eux mais ils restent fidèles à eux mêmes, avec leur façon bien à eux d’exprimer leurs sentiments et leurs émotions. Ce sont deux personnages magnifiques.

 

« Il contempla Ophélie d’un air dérouté, comme s’il était invraisemblable qu’elle fût toujours là, assise près de lui au bord de cet impluvium, et de son plein gré avec ça. Une succession d’expressions fulgura alors à travers sa figure, si contradictoires et si subtiles qu’elles étaient difficiles à démêler les unes des autres. Soulagement. Frustration. Gratitude. Exigence. »

 

Je ne dirai pas grand chose quant au grand final, si ce n’est qu’il est fort en émotions et qu’il laisse encore un peu de place à l’imagination. En tournant la dernière page, j’étais bien triste de terminer la saga ainsi et prête à prier pour un cinquième tome. Mais voilà tout le talent de Christelle Dabos, elle nous aura emporté très loin, avec ses grandes énigmes, ses personnages déstabilisants et son monde complètement fou.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort