Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 ans
Une fille au manteau bleu

J’ai passé un très beau moment de lecture avec, il m’intriguait à la base avec cette affaire de petite fille à retrouver avant les nazis. Un côté urgence, et même si je ne suis pas friande des histoires sur le 20ème, celle-ci est très prenante et originale.

Le roman s’avère poignant et très bien mené. Il est intelligent et percutant, dans le sens où Hanneke n’est pas une héroïne et ne souhaite pas le devenir. Monica Hesse parle de courage et de lâcheté avec justesse et force. Il y a ceux qui acceptent la présence des nazis, d’autres qui la combatte, ceux qui attendent et patientent, ceux qui trahissent, ceux qui ferment les yeux, ceux qui aident… Elle développe le quotidien brisée, la quiétude perdue, les remords et la mort, le récit est très touchant et il est difficile de lâcher sa lecture sans oublier ce qu’il s’y passe.

Monica Hesse a fait d’importantes recherches pour recréer une atmosphère oppressante, un sentiment d’urgence et une ambiance sombre. Elle a une plume vive et elle a su redonner vie à la ville d’Amsterdam sous l’occupation. J’ai beaucoup ce voyage à travers les rues de la ville, on aborde beaucoup de vocabulaire propre à cette histoire, des notions historiques importantes, la résistance côtoie le nazisme. J’ai surtout adoré le « métier » choisit par l’auteure pour présenter son récit, Hanneke s’occupe de trouver des objets pour le marché noir. On sent alors la dure époque que ça devait être quand on voit tout ce qui circulait sur ce marché.

Le récit commence sur les activités clandestines de Hanneke qui se voit confier une mission périlleuse. Si elle se fait prendre, elle risque la mort. Mme Janssen gardait chez elle une petite fille juive qui s’est échappée mystérieusement. Commence alors une course contre la montre avant que Mirjam ne soit retrouvée par les nazis. L’intrigue est bien rythmée, intéressante par tous ses rebondissements et par sa fin. Je suis restée admirative par le retournement final et par la vérité, les cinquante dernières pages sont extraordinaires.

Hanneke se sent coupable pour Bas, elle retrouve Ollie qui a rejoint la résistance, elle se mêle dans la foule auprès des juifs, elle change beaucoup pour ses parents… C’est une adolescente qui vit sa vie de jeune femme et qui cherche sa place dans cette guerre qu’elle n’a pas demandé. De ce fait, c’est un personnage principal très intéressant à suivre. Elle est blessée par la perte de Bas, celle d’Elsbeth, elle se cherche, elle tente de comprendre, de se pardonner, d’avancer. Elle est très « cabossée » et ses pensées sont souvent contradictoires, elle se sent seule et isolée. Je me suis attachée petit à petit à elle. J’ai beaucoup aimé Amalia, Ollie et son frère Bas, Willem, Judith, Mina, Mirjam, Mme Janssen, M. Kreuk ou encore Mme de Vries… ce sont tous de très bons personnages, avec une personnalité et une histoire ou ils apportent un plus dans le récit, une percée significative dans les recherches de Hanneke. J’ai adoré les découvrir au fil du récit, j’ai eu plus de mal avec les parents de Hanneke ou Willem.

En conclusion, c’est un roman super intéressant. Je n’ai pas vu le temps passer et il est merveilleux pour son ambiance soigné. Il est bien contextualisé, l’auteure a fait de nombreuses recherches pour s’aider, il est formidable au niveau des émotions et des messages. Les personnages sont extraordinaires, le style d’écriture est captivant, l’intrigue prenante. Tout est fait pour accrocher de A à Z, c’est presque un coup de coeur pour ce récit qui original et percutant.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort