Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 5 mois
Une conclusion sombre & fascinante

Cela faisait plusieurs mois que j’attendais cette fin de saga avec grande impatience et je l’ai enfin dévoré et adoré !

Nous retrouvons lady Helen, lord Carlston, lord Selburn, Darby et tous les autres après une fin de second tome pour le moins frustrante. J’ai aimé retrouver toute cette bande de personnages à laquelle je me suis attachée au fil des pages. Lady Helen continue à évoluer notamment dans sa capacité à gérer ses pouvoirs mais aussi sentimentalement. Cependant, même si l’autrice représente la place de la femme dans la société au XIXe siècle, j’aurais souhaité une lady Helen plus badass face aux hommes qui veulent la rabaisser et lui imposer son rôle de mère et de femme aimante, bonne maîtresse de maison. Elle manquait selon moi un peu de punch et de répliques cinglantes. Quant aux personnages secondaires, je les ai beaucoup apprécié, tous aussi variés les uns que les autres et attachants pour certains plus que pour d’autres.

 Qui dit dernier tome, dit conclusion et résolution de l’intrigue principale. Le rythme de l’histoire laisse un peu à désirer : la première moitié m’a semblé assez longue alors qu’elle est dans la continuité du second tome avec peu d’ellipses. Elle mériterait d’être réduite pour instaurer un meilleur rythme et se replonger plus facilement dans l’histoire. Néanmoins, à partir de la seconde moitié, tout s’accélère entre actions, retournements de situation et révélations. Même si certains gros éléments du dénouement étaient prévisibles, d’autres ont réussi à me surprendre me permettant de refermer le livre avec plaisir et satisfaction.

Du côté de l’univers, l’autrice développe les pouvoirs de lady Helen ainsi que notre connaissance du monde des Abuseurs et leur monde invisible. C’était extrêmement intéressant ! On ajoute à cela tout l’aspect historique, non négligeable. Alison Goodman a mené beaucoup de recherches et cela se ressent dans son récit. Elle maîtrise l’histoire de Bath, ses lieux et ses mystères. C’est une véritable plongée au XIXe siècle et on apprend un tas de faits sur l’Angleterre de l’époque entre étiquettes, tenues et traditions.

Enfin, pour conclure ma dernière chronique sur cette superbe saga, je voudrais féliciter Alison Goodman ainsi que son traducteur Philippe Giraudon pour leur écriture et leur travail. Ils ont réussi à me plonger avec facilité dans cette histoire pour le moins originale. La plume fluide et recherchée de l’autrice nous promet une immersion dans le Bath du XIXe pour notre plus grand plaisir. Je ne peux que vous recommander cette saga que j’apprécie tout particulièrement. Si vous aimez le fantastique, une héroïne forte, des personnages secondaires attachants et un contexte historique digne de Jane Austen, foncez et découvrez Lady Helen !

Note : 4/5

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort