Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 1 mois
Un roman bouleversant et si important…

Une vraie claque. Ce roman a été un énorme coup de coeur. C’est une véritable leçon de vie, d’héroïsme mais aussi d’Histoire… On suit ici une jeune polonaise qui se lie d’amitié avec une famille juive, qui devient sa seconde famille à l’aube de la guerre. L’histoire de Stefania Podgórska est si incroyable et bouleversante, je suis contente de la connaître, c’est devenu une source d’inspiration.

L’histoire du roman est terriblement touchante et bouleversante mais aussi choquante de par sa vivacité et sa glaçante vérité. Tant de haine, de violence, de morts, d’inhumanité et à la fois tant de résilience, de bonté, de résistance et de beauté dans ces personnages qui font tout pour vivre et aider les autres à survivre. À travers ce récit qui relate des vies brisées par un chapitre si sombre de l’histoire, on arrive à garder foi en l’être humain.

Je m’attendais à être touchée par cette lecture du fait même de traitement de cette période qui en fait un sujet très complexe et d’intérêt en littérature. La Lumière sous les combles est un roman qui décrit très bien cette page terrible de l’histoire, ça donne froid dans le dos. J’ai été émue par la difficulté de certaines scènes. On a du mal à s’imaginer que de tels faits aient eu lieu… Ce roman, en plus donc d’avoir une importance capitale de Mémoire, est très bien écrit et surtout très documenté. J’étais immergée dans l’histoire et je me suis fortement attachée aux personnages qui sont vraiment exceptionnels. Cette lueur d’espoir en Stafania et sa dévotion, son courage et sa force. Il y a aussi Max, ce personnage qui m’a touchée en plein coeur.

Avec les eux, les émotions nous traversent à mesure qu’on tourne les pages. On vit ces moments de doutes et de peur atroces qui m’ont serré le ventre. L’appréhension des premiers moments devant la naïveté des personnages face à ce qui leur est encore inconnu. Les premiers déchirements, terribles et insurmontables, et qui pourtant ensuite paraissent bien loins… L’horreur croissante et la détermination dans la lutte contre l’adversité. La peur perpétuelle et le combat pour survivre, page après page, jour après jour. Aussi, cette douce romance à laquelle je me suis attachée. Née de la tragédie et de l’horreur, elle est pourtant tellement belle. Et, quand on referme le livre, la sensation d’avoir ressenti quelque chose d’important entre ces pages et une note finale pleine d’espoir. Enfin, comme de lointains souvenirs douloureux, ces fantômes du passé qui ne méritaient pas le destin qu’ils ont subi, et le souvenir ambivalent du 3 rue Tatarska et son grenier aussi bien cauchemar que bénédiction. C’est une vraie expérience que nous fait vivre ce livre.

C’est aussi une histoire vraie. Et c’est vraiment ce qui m’a percutée à la fin, l’histoire est encore plus bouleversante quand on lit la postface de l’autrice où elle explique sa démarche et qui contient également des photos des personnes qui sont les personnages qu’on a suivi pendant tout le roman. Ces photos ancrent ce récit dans le réel, et c’est encore plus glaçant. On ne peut qu’effleurer, imaginer tout ce qu’ils ont vécu, mais on a l’impression de le voir de l’intérieur. On tremble avec eux. Et on a envie de crier contre tout ce qu’ils doivent surmonter, devant l’injustice profonde de cette inhumanité. J’ai vu la peur, le deuil, la douleur, la faim, la terreur, mais aussi parmi tout ça, l’espoir, les petites joies, l’héroïsme, la famille et l’amitié, la tendresse, l’abnégation et l’amour.

C’était magnifique et c’est une lecture qui me marquera. Une histoire d’une force époustouflante. Juste inoubliable !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort