Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Posté il y a 3 semaines
Un road-trip inoubliable et riche en (més)aventures

Besoin d’évasion ? Avec Un mois à l’Ouest, Claudine Desmarteau nous transporte sur le continent Américain pour un road-trip inoubliable et riche en (més)aventures, au beau milieu des années 80. À l’époque où la 4G n’était même pas envisagée, où nos parents n’avaient jamais pris l’avion, où les annuaires étaient nos meilleurs alliés pour trouver notre route ! Entre Montréal, New-York et la Gaspésie au Québec, on s’y croirait sans même avoir à bouger de notre canapé.

« Faudra que je vous explique pourquoi je suis là, dans la cuisine puante du beau-frère au lieu de me trouver ailleurs avec quelqu’un d’autre, parce que rien ne s’est passé comme prévu, mais j’ai pas le courage de vous raconter ça maintenant. »

Du haut de ses vingt ans, Fred rêvait de quitter sa petite Alsace natale pour l’Ouest, le vrai, celui qui se trouve de l’autre côté de l’Océan Américain, afin de retrouver celle qu’il aime. Savourer un été mémorable, voilà son objectif. Ça vous arrive, de temps en temps, d’imaginer une scène, de l’idéaliser, de la repasser en boucle dans votre esprit, comme celles que l’on admire bien installés au fond d’une salle de cinéma ? Et BAM, la vie vous rappelle cruellement que non, vous n’êtes pas le héros d’une comédie romantique. Elle fait voler en éclat tous vos rêves.

« En tout cas, c’était écrit bleu sur blanc que oui, elle avait envie que je vienne au Canada. »

Il paraît que les voyages forment la jeunesse. Croyez-moi, ce voyage-là, Fred n’est pas prêt de l’oublier ! Parfois, rien ne se passe comme prévu. Oui, dès les premières lignes, on comprend vite qu’il était loin d’imaginer ce que ce road-trip sur le continent Américain, à l’autre bout du monde, lui réservait. Ce roman prend des airs de journal de bord, parsemé de photographies des lieux visités, dans lequel Fred se confie sans détour : des mots crus, ceux qui nous passent parfois par la tête lorsqu’on se heurte à l’inconnu et qu’on enchaîne les désillusions. De la justesse et beaucoup d’honnêteté : on a presque l’impression d’être à ses côtés.

« Des kilomètres entre elle et moi. Un max de kilomètres. Changer d’air, changer de pays. »

Oui, Fred, il est un peu comme vous, comme moi : le moral en berne lorsqu’on lui brise le cœur, les nerfs à vifs quand il enchaîne les galères, les émotions à fleur de peau quand la fatigue et la solitude le submergent, quand certains souvenir remontent à la surface aussi. Et puis, les membres qui se tétanisent quand il fait une mauvaise rencontre…

« Si je me mettais à courir, il pourrait m’abattre comme un lapin. »

Et, des mauvaises rencontres, il y en aura. Pour lui, pour vous, pour moi. Mais il y a aussi ces petits bonheurs simples qui nous touchent en plein cœur, cette liberté qu’on savoure. Et puis ces personnes avec qui on partage quelques moments de joie : celles qui nous marquent et dont on se souviendra toute notre vie. Oui, Un mois à l’Ouest, c’est un peu tout ça à la fois, alors n’attendez plus, embarquez pour ce voyage mémorable.

Un Mois à l'Ouest
Un Mois à l'Ouest
Un Mois à l'Ouest

© Jean-Daniel Gary et Claudine Desmarteau

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort