Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
Un préquel moderne pour la légende arthurienne

Au moment où j’écris ces lignes, je viens à peine de refermer Cursed. La rebelle. Ce livre m’a replongée en enfance quand on parlait des chevaliers de la Table ronde en classe ou que je regardais des adaptations cinématographiques de ce mythe avec mes parents. Mais ici, il n’est pas question de Camelot, ni de la Table ronde. En effet, l’auteur nous emmène dans sa propre imagination de l’avant Excalibur. C’est ainsi, qu’on découvre l’histoire de la future dame du lac, Nimue, dont la quête, confiée par sa mère juste avant de se sacrifier pour sauver sa fille, est de ramener l’épée du Pouvoir auprès de Merlin l’Enchanteur. Durant son périple, la jeune fille rencontre Arthur, Morgane, ainsi que d’autres personnages que l’on connaît bien : Lancelot, Perceval, Gauvain… Tout cela est ancré dans le royaume de Francie à l’époque médiévale, avec une dose de fantastique et de magie. Nimue fait partie des Faë, un peuple de créatures diverses, redoutées des humains pour leur apparence différente et leurs croyances en des divinités païennes. C’est donc l’histoire d’un peuple chassé et exterminé par les Paladins Rouges, serviteurs du pape, qui font penser à l’Inquisition luttant contre les hérétiques.

Tous les ingrédients d’un bon livre d’aventures sont réunis : une quête, des personnages qui deviennent de véritables héros malgré eux, de la magie, de superbes descriptions permettant de créer tout un monde dans notre tête, et bien sûr, de l’action et du suspense.

Ce livre s’inscrit bien dans l’ère du temps très féministe. Ici, pas de héros au masculin, mais une héroïne comme on les aime ces dernières années, une Katniss Everdeen arthurienne. Comme cette dernière ou Tris dans Divergente, elle lutte pour survivre avant de devenir un véritable symbole et de se battre pour la survie de son peuple. C’est une histoire originale qui en même temps, fait appel à une légende qu’on connaît bien. Au fur et à mesure de la lecture, on cherche à reconnaître les personnages, on les attend de pieds fermes et on n’est pas déçu. Cette nouvelle approche donne à voir la légende sous un nouveau jour, plus dur, plus sombre, plus violent. Ici, Excalibur n’est pas une simple épée qui permet à Arthur de devenir roi, mais qui donne à celui qui l’utilise une force et une soif de sang hors du commun. Bien que Nimue soit comme possédée par l’épée, elle reste humaine, tiraillée entre ses désirs de vengeance et son instinct de survie.

Les chapitres alternent entre les différents camps qui s’affrontent, un peu comme dans Game of thrones. On suit Nimue, puis Merlin, Uther Pendragon, Arthur, les Paladins Rouges… Pour moi, cela rend l’histoire encore plus vivante, avec une vue d’ensemble de tous les évènements qui se déroulent au même moment. Certains chapitres se terminent parfois comme un épisode de série, avec un bon cliffhanger, qui pousse à lire la suite.

Le seul bémol pour moi sont les illustrations. Il n’y en a jamais dans les romans, donc d’un certain côté, je trouve ça original d’en voir de temps à autre au cours de la lecture. Toutefois, je préfère les dessins au trait plus fin. Pour Cursed, je trouve que ça aurait pu être sympa d’avoir quelque chose qui ressemblerait à de l’enluminure pour mélanger le côté moderne de l’histoire de Nimue avec l’aspect plus ancien de la légende arthurienne. N’appréciant pas le trait de crayon de l’illustrateur, je ne serais pas aller vers ce livre si je l’avais vu en librairie, mais je dois reconnaître que l’ensemble de la couverture (devant-derrière) incarne particulièrement bien l’ouvrage en présentant Nimue prête à en découdre l’épée du Pouvoir à la main et, en arrière plan, un loup, évoquant le surnom de la jeune fille, « la sorcière Sang-de-Loup ». La domination du rouge et du noir au niveau des couleurs est aussi très symbolique et renvoie directement à l’histoire sombre, marquée plus par la mort qu’autre chose.

Cette revisite moderne de la légende arthurienne est donc particulièrement réussie, agréable à lire et addictive pour qui aime les romans d’aventure.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort