Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 semaines
Un premier roman prometteur : A quoi rêvent les étoiles, Manon Fargetton

Depuis de nombreuses années que je suis chroniqueuse chez Onlitplusfort – que je remercie vivement -, j’aime découvrir à chaque fois le roman que je reçois sans savoir de quoi il s’agit. En effet, si je devais choisir le livre que je devais recevoir, je ne crois pas que ma bibliothèque serait aussi fournie. J’aime être surprise par des romans vers lesquels je n’aurais sans doute jamais jeté mon dévolu. A quoi rêvent les étoiles fait partie de ceux-là.

Au début, j’avoue ne pas avoir été très emballée par l’histoire, sans doute parce que j’ai eu l’impression, dès la 4e de couverture que ce serait assez triste et pas assez joyeux à mon goût en cette année 2020 si particulière. Mais faisant fi de mes premiers aprioris, j’ai continué dans ma lecture et je me suis laissée entraîner par ces 5 destins croisés : Luce, Gabrielle, Armand, Alix et Titouan.

J’ai trouvé le roman bien construit, avec cette alternance entre chaque personnage qui permet de mieux les appréhender, et la reconstitution des liens entre chacun au fur et à mesure de la progression de la lecture. L’histoire est originale et permet de voir se croiser des émotions et des sentiments très différents qui se rejoignent dans un seul ressenti, une seule situation : la solitude. Le malaise de tous les personnages est particulièrement bien décrit.

J’ai beaucoup aimé le passé de Luce comme première femme pilote de ligne, passionnée par son métier. Je trouve le lien entre Luce et Titouan adorable, fort, si bien que la fin du livre a été un déchirement. Pourtant, c’est un roman qui se termine bien. L’épilogue avec la découverte de l’identité du narrateur est à la fois attendue et, en même temps, une vraie surprise qui permet de refermer le livre avec un sourire.

Le personnage de Titouan est sans doute celui que je n’ai pas du tout aimé, sans doute parce que j’ai du mal à comprendre qu’on puisse être dans sa situation. J’ai fini par saisir son malaise, mais j’ai du mal à le concevoir. J’ai eu envie de le secouer plus d’une fois et si j’avais été à la place de ses parents, je pense que j’aurais été aussi énervée que son père.

Alix est sans doute un personnage dans auquel bon nombre d’adolescents pourront malheureusement s’identifier. On retrouve des éléments qui peuvent affecter un jeune : le manque d’un parent, la sensation d’être étouffé par son/ses parent(s) alors qu’on aspire à une certaine liberté en grandissant par exemple. Personnellement, je me suis retrouvée en elle dans la passion qu’elle a pour le théâtre et sa certitude que c’est dans ce domaine qu’elle veut travailler. Pour moi, c’est l’histoire qui a motivé mes études et aujourd’hui, ma carrière.

J’ai trouvé que le lien entre Armand et Gabrielle était mignon mais sans plus. Toutefois, alors qu’on est dans un roman, j’aime donc que ça ressemble à un roman. Donc je ne comprends pas pourquoi les chapitres concernant Gabrielle sont écrits à la manière d’une pièce de théâtre. Il est vrai que ça fait écho à son travail de professeur de théâtre et au fait qu’elle est perdue dans ses relations avec les hommes, hésitante, fuyante, mais on est dans un roman. Tout doit être écrit en prose à moins qu’un personnage ne récite des vers ou, comme ici parfois, qu’on ait des échanges de SMS.

Pour terminer, je lis parce que j’aime la littérature, j’aime la langue française. Les narrateurs sont des personnages, donc le langage oral peut se comprendre. Toutefois, ce n’est pas le premier roman dans ce style et, ici, c’était parfois trop pour moi. Par ailleurs, les vulgarités n’ont pas leur place dans un roman, a fortiori, dans un roman jeunesse.

EN BREF : même si je n’aime pas certains éléments de présentation ou un personnage, arriver à dépeindre des sentiments aussi profonds, entre tristesse, solitude, malaise, et mal-être, n’est pas chose facile. Ainsi, dans l’ensemble, malgré les quelques points négatifs que j’ai soulevés , j’ai apprécié cette lecture. Pour un premier roman, je trouve le résultat très encourageant.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort