Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 mois
Un polar urbain entraînant…

Une tragédie vient de secouer la famille Blanchard. Théo est mort dans le métro parisien et ses parents apprennent qu’il y faisait des tags la nuit. Mais sa sœur Manon ne veut pas croire à un accident et choisit de mener l’enquête de son côté alors que la police a déjà classé l’affaire…

Théo lui manque terriblement et l’auteure a su dépeindre la douleur de la perte et la sensation de vide de manière très juste. Dans le sens où c’est quelque chose de très personnel et qu’au sein d’une même famille, les réactions sont très différentes. Manon tente de comprendre son frère, qui avait visiblement ses petits secrets. C’est grâce à plusieurs rencontres et de nouvelles informations que la jeune fille redécouvre presque son frère.

« Il lui faut de toute urgence descendre du wagon, remonter à la surface, respirer l’air du dehors, bouger, courir, faire quelque chose pour combler l’abîme qui s’ouvre en elle, pour ne plus penser à ce qu’elle vient de réaliser. Même si elle aimait son frère plus que tout, même s’il était la seule personne avec qui elle se sentait toujours bien, que connaissait-elle de lui? Que lui a t-il laissé savoir ? »

Si elle d’abord du mal à lever le mystère, on admire sa force et sa détermination. Elle a besoin de réponses et elle va les trouver. Dans un même temps, l’auteure nous plonge dans le monde des graffeurs, dans un cadre plus urbain qui contraste avec celui de l’héroïne qui est plus confortable et rassurant. C’est ici que Manon trouve la vérité.

Dans l’ensemble, j’ai trouvé cette enquête bien efficace et je ne me suis pas ennuyée, même si je trouvais quelques ficelles parfois faciles. C’est un thriller ado prenant qui met notamment en avant le sujet de l’homosexualité et celui du deuil. Les  ados se laisseront facilement porter par le récit dynamique.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort