Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 2 mois
Un nouveau récit puissant et émouvant

Après Dix jours avant la fin du monde, Manon Fargetton nous offre un nouveau récit puissant et émouvant avec À quoi rêvent les étoiles. Dans ce roman, l’autrice met en scène cinq personnages : ils partagent la même solitude, mais des connexions aussi inattendues que précieuses vont se créer entre eux. Une pépite de la rentrée à ne pas rater.

« Trois à cinq personnes suffiraient pour nous connecter au plus inconnu des inconnus. Dingue, non ? »

Dès les premières pages, le rideau se lève sur Titouan : il refuse de sortir, d’aller au lycée et de se confronter au reste du monde. Sa chambre devient son refuge, l’antre à l’intérieur de laquelle il s’enferme. Son téléphone, son PC, ses jeux vidéo et quelques Lego : il n’a besoin de rien de plus. À sa jeunesse s’oppose la vieillesse de Luce, lasse de devoir supporter le poids de la vie sans Lucien, son grand amour, décédé deux ans plus tôt.

« Il y a quelques jours, il est arrivé au bout de ses réflexions, et sa conclusion, c’est qu’il est mieux dans son lit.

Dehors, tout l’agresse. »

Il y a aussi Alix, passionnée de théâtre et animée par le rêve d’exercer son art à Paris, après le bac. Mais surtout, étouffée par l’omniprésence de son père, Armand. Elle se sent envahie, elle manque d’air. Mettant ses propres rêves de côté, Armand a élevé sa fille seul : elle est le centre de son univers, le soleil autour duquel il gravite. Entre eux, il y a Gabrielle, la meilleure amie d’Armand et professeure de théâtre d’Alix. Célibataire, son besoin de liberté et d’indépendance cache un passé ébréché, douloureux.

« C’est comme si elle avait atteint son seuil de tolérance, qu’elle ne supportait plus les mensonges et leurs lots de non-dits, ni qu’on empiète sur sa vie. »

Ils sont cinq et, en apparence, tout les sépare. En réalité, ils partagent un point commun : la solitude. Ils sont écornés, abîmés : mère absente, besoin d’indépendance, mal-être, peur de l’extérieur, présence envahissante, difficulté à faire son deuil ou rapports familiaux compliqués. Ils ont chacun leurs secrets, leurs plaies. Tour à tour, ils vont apprendre à les panser et chercher des réponses à leurs questions. Ils en trouveront certaines, peut-être pas toutes. Et c’est un simple SMS, adressé par erreur à la mauvaise personne, qui va les connecter les uns aux autres. Au fil des cinq actes qui structurent ce roman, leurs routes vont se croiser, s’entrelacer, former une chaîne comme celles que l’on dessine pour relier des étoiles et créer une constellation.

« – Je suis à côté de ma vie et j’essaie de rentrer dedans. Je suis épuisée de porter des masques mais je ne sais pas exister autrement. »

Manon Fargetton a le don de faire exister ses personnages et de nous propulser à leurs côtés. Leurs pensées, leurs peines, leurs doutes, leurs peurs et leurs joies sont criants de vérité. Le théâtre de la vie, voilà ce que Manon Fargetton met en lumière dans ce roman. Depuis les coulisses, à travers sa plume, elle nous fait sourire, nous émeut, nous révolte, nous intrigue et nous coupe le souffle. Et vous savez quoi ? On ressort de cette lecture les yeux pleins d’étoiles. Et si tout nous semble si réel, c’est probablement parce que l’autrice a mis une grande part d’elle-même dans ce roman : sa Bretagne natale, sa passion pour la musique et son amour pour le théâtre, univers au sein duquel elle a travaillé, avant de se consacrer à temps plein à l’écriture.

« Même la plus petite constellation du monde contient plusieurs étoiles. Et Alix songe qu’elle est comme ces étoiles minuscules. Qu’elle brûle du même feu, mais qu’il faut s’approcher pour le voir. »

Alors, vous venez ? À votre tour d’assister à ce spectacle, de rencontrer ces personnages si contrastés, si complexes, si passionnants. D’être émerveillés et submergés par toutes les émotions portées par À quoi rêvent les étoiles. Et de découvrir, au fil des pages, la façon dont Titouan, Luce, Alix, Armand et Gabrielle vont se retrouver connectés les uns aux autres, petit à petit, pour former cette constellation captivante dont on peine à décrocher le regard. Promis, vous ne serez pas déçus du voyage.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort