Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
Un livre touchant et parfait pour l’été !

« L’été de tous les possibles » était mon tout premier livre de Jennifer Niven et j’en ressors comblée ! J’aime beaucoup sa plume qui est fluide, le fait que ce soit sa propre histoire (quoi que légèrement remaniée) la rend authentique, intéressante et passionnante !  L’autrice à réussi avec brio à dépeindre la vie d’une adolescente qui se trouve au centre de pleins de problèmes et de changements (famille qui se sépare, entrée à la fac ce qui implique qu’elle se retrouve loin de chez elle et de sa meilleure amie, premier amour et premières découvertes,…). Les pages défilent et on se laisse porter par cette histoire qui pourrait très bien être la notre. (D’ailleurs c’est un peu la mienne sur certains points mais là n’est pas la question, quoique je me suis sentie proche de Claude…).

En parlant de Claude, c’est un personnage très attachant, elle vit pleins de choses compliquées tout en gardant la tête hors de l’eau et en se (re)découvrant. J’ai beaucoup aimé sa façon de penser et de voir les choses, sa vision du monde m’a beaucoup fait réfléchir. Pour ce qui est de Miah, c’est un garçon que j’ai également apprécié et qui m’a marqué de part sa gentillesse malgré les épreuves qu’il a traversé. Tout comme Claude, il essaie de se reconstruire sur cette île et, de mon point de vue, ça marche !

J’ai passé un super moment avec eux, ce livre m’a fait rêver et m’a montré que tout est possible et qu’un événement, aussi triste soit-il, peut parfois apporter du bon. En somme ce roman n’est pas prise de tête mais il fait tout de fois réfléchir, il y a une belle histoire d’amour et il se passe sur une île avec des habitants chaleureux et avec une histoire plus que passionnante, les ingrédients parfait pour une lecture à la plage !

ps: je suis la seule à vouloir passer un été sur une île à sauver et aider des bébés tortues après avoir lu ce livre ?

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort