Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 9 mois
Un concentré de bonne humeur, de magie et de surprise, bienvenue dans la Maison Chapelier !

– Tu lui ressembles, petite Chapelier, lui disait toujours son père en l’enveloppant d’un regard plein d’amour. Elle t’a légué sa beauté et son intelligence.
Cordelia souriait et répondait :
– Et vous, que m’avez-vous légué, père ?
Il souriait un retour.
– Le don des Chapelier. Un grain de folie et la magie au bout des doigts !

 

Au programme : une enquête aux multiples rebondissements pour Cordelia Chapelier qui tente de non seulement retrouver son père disparu mais aussi sauver la couronne, des amitiés fortes et touchantes qui dépassent tous les préjugés et surtout une inventivité sans borne et délicieusement déjantée, que ce soit dans l’atelier de création de chapeaux magiques familial ou l’univers développé par Tazmin Merchant, bienvenue dans le premier tome de La Maison Chapelier !

 

La première chose qui saute aux yeux en découvrant ce roman jeunesse est sa sublime couverture – truffée de clins d’œil à l’histoire à suivre – créée par Paola Escobar dont on retrouve le trait magique dans toutes les illustrations du récit. Et l’intrigue est complètement à la hauteur de cette excellente première impression : l’enquête est bien ficelée, les protagonistes amènent leur lot de mystères et de magie à l’univers dense mais fascinant de La Maison Chapelier (le glossaire et les notes de fin d’ouvrage valent vraiment le détour, je dis ça, je dis rien ^^)

 

Mais le plus gros atout de ce roman reste, à mon sens, ces personnages et en tout premier lieu Cordelia, son héroïne battante, brillante et obstinée. J’ai adoré découvrir sa relation avec l’adorable Lulu et l’improbable Sam. La famille Chapelier est également passionnante, loufoque et captivante. Vraiment, ce roman est un concentré de bonne humeur, de magie et de surprise que j’ai pris un plaisir fou à lire, je ne peux que vous le conseiller !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort