Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 5 ans
Trouble vérité, ou comment E.Lockhart réussit une nouvelle fois à se jouer de son lecteur

Depuis mon coup de cœur pour Nous les menteurs, j’attendais la parution d’un nouveau roman d’E. Lockhart. Alors, à l’annonce de la sortie de celui-ci, j’étais plus qu’impatiente de retrouver la plume de cette auteur.

Je savais d’avance qu’il fallait s’attendre à tout de sa part. Mais, sincèrement, je ne m’attendais pas vraiment à ce thriller. Dès le premier chapitre, E. Lockhart nous capture et nous entraine tout au long de son histoire. Elle déroule le fil, tel un compte à rebours, et on en découvre une intrigue à l’envers. Chaque chapitre nous entraine quelques semaines plus tôt que le précédent. Une construction originale qui fait toute la force addictive de ce roman.

Car on s’attache très vite à Jule, notre héroïne. A son histoire, que l’on découvre morceau par morceau. On sent que Jule nous cache quelque chose. Mais elle a tellement de personnalités qu’il devient très difficile de démêler le vrai du faux. Petit à petit, tandis que le lecteur remonte le temps, ses masques tombent et on découvre un personnage effrayant que l’on a pourtant appris à aimer. Un personnage prêt à tout, absolument tout, pour arriver à ses fins.

A l’instar de Nous les menteurs, Trouble Vérité est un roman qui nous laisse stupéfait. Je sentais que Jule avait des secrets, mais je ne m’attendais pas à une telle histoire, à une telle violence de la part de cette jeune fille. Je ne vous en dirai pas plus mais, comme je vous le précisais plus haut, il faut vraiment s’attendre à tout de la part d’E. Lockhart.

Une nouvelle fois, l’auteur a réussi à me retourner le cerveau. Elle m’a emmenée exactement là où elle le voulait et je me suis laissée faire comme une poupée de chiffon, effarée par l’ampleur de l’histoire que je découvrais. Plus je remontais le temps, plus l’histoire s’avérait bien plus complexe que ce qu’elle laissait présager. En somme, un livre indéfinissable pour un récit aux antipodes de ce à quoi on pouvait s’attendre…

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort