Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 ans
Trouble Vérité – E.Lockhart
Nous les menteurs avait été un gros coup de cœur autant pour sa construction originale et bien pensée que pour son histoire et son magnifique et surprenant final. J’étais donc très impatiente de découvrir cette nouvelle histoire de l’auteure. La lettre glissée dans le roman m’a encore plus donné envie de le lire. C’était déjà attirant et glaçant.

Dès les premiers chapitres nous découvrons une construction atypique du récit. Tout de suite, je me suis demandée où l’auteure allait nous amener. Plusieurs fois durant ma lecture, j’ai dû revenir en arrière pour bien suivre tous les éléments et me repérer dans l’espace et le temps. Cette construction est surprenante et totalement déstabilisante.

Nous faisons la connaissance de Jule, un personnage féminin hors du commun. Elle est a glacé le sang. Je ne peux pas dire que je l’ai détesté mais elle m’a fait peur. Encore ici, l’auteure marque un point en créant un personnage complexe où la rage, l’ambition et la noirceur sont ses principales caractéristiques. Cette part sombre terrifie, dans le cas de Jule elle ne se contrôle pas. Jule est une antihéroïne comme j’en ai vu très peu dans la littérature. Je ne sais pas quoi penser d’elle… Je pourrais la comprendre et à la fois c’est totalement inconcevable.

Meurtres, trahisons, jalousies et amitié toxique sont la définition du récit. Autant que Jule, Immie est toxique, cruel et méchante. Manipulatrice, elle veut que le monde soit à ses pieds. Elle doit garder le contrôle. Je ne peux pas dire que son personnage m’a plu, bien au contraire. Elles sont toutes les 2 horribles, chacune à ses raisons et à sa façon. Où le récit est fort, c’est qu’E.Lockhart arrive à nous faire « apprécier » ou a voir de la compréhension pour celle qui a les actes les plus répréhensibles…

Et pourtant, malgré tous les bons points du récit, je ressors perplexe de ma lecture. Je ne sais pas quoi en penser… Je n’ai pas aimé, ni détesté. Les personnages m’ont dérangé dans leur personnalité et dans leurs actes, ce qui est un bon point car l’histoire m’a dérangé et je pense que c’est l’effet rechercher par l’auteure. Je pense que j’attendais à un retournement de situation, à un rebondissement, à être surprise autant que je l’avais été pour Nous les menteurs. Malheureusement au moment où tu penses qu’il y en aura un, ça retombe comme un soufflet… Rien … C’est dommage, j’ai trouvé la chute plus plate et moins exaltante que son précédent.

En conclusion, les deux personnages sont bien construits et complexes. Deux antihéroïnes noires, sombres et cruelles. Elles font froid dans le dos avec leurs gestes. L’auteure met en avant la face sombre et cachée en nous, quand celle-ci prend possession de nous. L’histoire est bien ficelée et bien pensée dans la psychologie des personnages et originale dans sa construction. Pour autant, ma préférence reste à Nous les menteurs.

Complexe & glaçant !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort