Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
Touchée en plein cœur par la force des mots !

Amal était au mauvais endroit au mauvais moment. Une embrouille qui dégénère et le voilà dans un centre de détention pour mineurs.

Ce roman nous plonge dans la vie d’Amal, lycéen noir américain, à un moment difficile de sa vie. Il sait qu’il ne doit rien dire ou faire qui puisse menacer son avenir. Ce qui peut le sauver ? La peinture et les mots. C’est comme cela qu’Amal s’exprime. Le résultat ? 400 pages en vers libres qui vont droit au cœur. Tristesse, colère, joie, espoir … Amal et sa poésie vous feront passer par toutes les émotions possibles. Un prénom qui n’a pas été choisi au hasard car Amal signifie « espoir » en arabe…

A travers ce récit, les auteurs dénoncent les violences raciales qui continuent de sévir aux Etats-Unis, mais, ils ont aussi voulu montrer le pouvoir de l’art dans des situations comme celle que vit Amal. Ils ont souhaité s’adresser à un public adolescent en partageant cette histoire et c’est un pari réussi. Selon moi, il est important de lire ce livre qu’importe l’âge.

Je vous invite à lire les notes et remerciements en fin de roman. Si vous avez l’habitude de ne jamais les lire, je vous promets que ça en vaut la peine. Cela nous permet de mieux comprendre les intentions des auteurs et l’émotion y est très forte également.

Le roman se termine sur une fin ouverte qui m’a laissé sur ma faim, mais, qui est totalement en adéquation avec le reste de l’histoire.

Inspirée de la véritable histoire de Yusef Salaam, un des auteurs, ce récit m’a énormément touchée. C’est un roman qui me marquera pendant longtemps. Je retiendrais la puissance des mots et la force que nous donnent nos passions et nos convictions dans des moments critiques de nos vies.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort