Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
Solidarité et amour.

« Sur un toit à une vingtaine de mètres du sol, sans autre sécurité que sa capacité à conserver son équilibre pour éviter la chute, Sam avait le sentiment de maîtriser sa vie. »

 

Sam est très attaché à sa mission. Il graffe clandestinement des animaux dans les rues de Paris pour faire passer un message, attirer l’attention de quelqu’un. Enfin il l’espère. Sam est aussi ce jeune homme qui chante pour les morts, ceux qu’on oublie, ceux qui n’ont pas de famille. Les sans domicile, qui périssent dans la rue. C’est à la gendarmerie, alors qu’il se renseigne sur les derniers décès, qu’un petit événement vient secouer son monde.

Bonny la rebelle, une petite crevette fugueuse de six ans, vient s’immiscer dans sa vie, sans crier gare, et s’accroche à lui, très très fort. On suit ce duo adorable avec émotions, la police aux trousses. Ce sont deux âmes blessées, qu’on aimerait juste protéger. J’ai aimé cette rencontre. Rencontre qui leur apporte beaucoup à l’un et à l’autre. On réalise assez vite que Sam est un jeune homme qui ne veut pas trop s’attacher, effrayé par la perte des gens qu’il pourrait aimer. Pour lui c’est inévitable et on comprend pourquoi il a tant de mal à livrer ses émotions.

Il y avait par contre un peu trop de personnages à mon goût, qui interféraient dans l’histoire principale mais j’ai tout de même apprécié le message de solidarité et d’amour qui se dégage de la lecture. On y croise la solitude, on y rencontre des personnages au grand cœur, d’autres qui feraient mieux de s’occuper de leurs affaires. Il est question de liens simples, de liens touchants. Et c’est une belle découverte.

« T’as tellement la trouille de t’attacher aux humains que tu préfères aimer les morts. Au moins, ils ne risquent pas de se barrer sans préavis. »

 

 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort