Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 1 an
Saba, Ange de la Mort, une dystopie en demi-teinte

Saba, Ange de la mort, premier tome des Chemins de poussière, présente donc un contenu assez classique, mais se démarque par sa forme originale et audacieuse. S’il est dommage que l’auteur se conforme aux clichés en vogue dans la littérature contemporaine adressée aux adolescents, on saluera son talent narratif et le thème des relations familiales très justement traité, quoiqu’en toile de fond. La fin, totalement ouverte, fait que l’on peut lire le roman comme un singleton, et que l’on ne meurt pas d’impatience à la fin du tome. Découverte en demi-teinte, donc : certains aspects du fond sont assez décevants, alors que la forme est tout simplement géniale.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort