Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 6 mois
Portrait d’un prédateur sexuel. Et de l’importance de rappeler aux enfants (notamment) que leur corps n’appartient qu’à eux.

Portrait d’un prédateur sexuel.

Suite au divorce de ses parents, Lili huit ans rencontre Mondjo. Sa mère est contente que la petite fille puisse ainsi trouver une figure masculine de remplacement.

Il devient très vite son entraîneur et Lili est heureuse d’être sa favorite. L’emprise peut se mettre en place.

Entre la peur, le chantage et des promesses d’un faux amour, l’étau se resserre. Jusqu’au jour où sa mère lui annonce, alors qu’elle a 15 ans,  que Mondjo, devenu son petit ami, va venir vivre avec elles…

Un récit difficile mais nécessaire car il montre les rouages de cet enfermement dans cette succession d’agressions sexuelles sous menace.

Le pédophile est, comme souvent, proche de la famille. Il se rend rapidement indispensable. Et il sait alterner les cadeaux et ses demandes. Il sait aussi berner l’entourage par une fausse bonne humour et une omniprésence.

La parole de l’enfant devient alors inaudible et son mal être est suspect d’ingratitude. Le prédateur reproche à l’enfant de grandir et instille la peur pour le faire taire.

Il va falloir beaucoup de courage pour la victime et une réelle écoute de l’entourage pour clarifier les événements et aller porter plainte.

J’ai particulièrement été sensible à l’accompagnement tout en douceur qui est mené au sein du récit par son amie.

Une histoire pour redonner les barrières et rappeler aux enfants que leur corps leur appartient et qu’aucun autre, surtout pas les adultes, ne peut se l’approprier.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort