Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 9 mois
Poignant, artistique, dénonciateur

Quelle surprise d’ouvrir ce livre et de découvrir un format original ! Les pages ne sont pas remplies de texte, les chapitres se découpent tels des poèmes, la mise en page varie d’une page à l’autre.

Ce roman est écrit en vers libres, permettant ainsi de renforcer certaines pensées, de détacher et d’accentuer certains mots. Le rythme varie au fil du message que les auteurs veulent faire passer, en fonction des émotions que le protagoniste ressent. Tels des coups, les mots s’encrent dans notre tête quand l’histoire transpire l’injustice. Telle une caresse, ils glissent lorsque des sentiments plus doux sont explorés. Ce style d’écriture aide énormément à comprendre et ressentir les émotions.

Amal est un jeune noir américain, studieux et passionnée par le dessin et les mots. Un avenir dans l’art glorieux se profile sur son chemin, jusqu’au jour où, une simple embrouille qui tourne en bagarre fait basculer son existence. Amal se retrouve en prison… pour un crime qu’il n’a pas commis.

Le récit en lui-même est poignant. L’un des auteurs, Yusef Salaam, a lui même vécu cette situation et son histoire transparaît fortement dans le récit, le rendant réaliste et fort. Il raconte, au travers d’Amal, les injustices, le racisme et les violences physiques et psychologiques qu’il a vécu en prison. Les poèmes d’Amal retranscrivent un mal-être sur fond de douleur. On se rend compte que, même en 2021, le racisme dû à la couleur de peau est encore bien ancré dans notre société. Cela nous parait aberrant, impensable, mais les faits sont là.

Ce roman ownvoice met en lumière une triste réalité, véhicule un message important que chacun devrait écouter. Alors, non, ce roman n’est pas joyeux. Loin de là. Mais la vie n’est pas toute rose et certains êtres-humain sont défavorisés par des facteurs qu’ils ne maîtrisent même pas. Jusqu’à quand ? Quand se rendra-t-on compte des dégâts que ces gens fermés causent ? On parle d’êtres-humain. De personnes comme vous et moi, qui doivent se battre pour exister. Jusqu’à quand ?

Je déteste l’injustice et les faits de ce livre m’ont tordu le ventre à plusieurs reprises. J’ai été transportée par l’art d’Amal, par son talent, par son histoire. Je ne peux pas dire que j’ai aimé ce roman, pour moi, ce n’est pas un roman qui plaît ou qui ne plaît pas. C’est un roman engagé, qui nous met devant le fait accompli : non, nous ne sommes pas tous égaux face à la justice, face au monde. Et c’est à nôtre génération d’ouvrir les yeux, de faire bouger les choses. Et, je pense que, ce n’est pas seulement un combat pour les personnes concernées. C’est un combat auquel tout le monde doit prendre part afin que l’égalité devienne la normalité.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort