Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 mois
Poésie et révélations, bouleversements et romantisme, réalisme et drame, bienvenue dans 20 pieds sous terre !

Qui va oser dire « Théo est mort  » ? Cette phrase que jamais ils n’auraient pensé avoir à prononcer et qu’à partir d’aujourd’hui, ils vont devoir dire, redire, rabâcher, expulser, vomir. Théo est mort. Sujet, verbe, complément – syntaxe de CP. Le chat mange la souris, vous aimez le sport. Théo est mort.

 

Il y a des lectures qui vous touchent en plein cœur dès les premières pages… 20 pieds sous terre est définitivement l’une d’entre elles. Les thèmes abordés sont forts et percutants, l’enquête est prenante et bien ficelée et les personnages sont complexes et touchants. Charlotte Erlih a su jongler entre poésie et révélations, bouleversements et romantisme, réalisme et drame au fil des pages.

 

Ce roman fait figure d’OVNI pour moi, je m’explique : j’ai adoré le côté thriller de l’histoire en suivant l’enquête – pas toujours concluante – de Manon, j’ai été fascinée par la découverte du monde artistique et teinté de rébellion des graffs développé par l’auteur mais ce que j’ai préféré et de loin reste la justesse des thèmes abordés : passage à l’âge adulte, deuil, agression, quête de justice, homosexualité… le tout sans fards et avec beaucoup de justesse. Avec au final une seule question : connait-on vraiment les personnes que l’on aime ?

 

Une petite pépite, sombre et poétique, que je ne peux donc que vous conseiller !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort