Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 mois
Paraddict


Paraddict de Pauline Pucciano
460 pages, éditions Gallimard jeunesse, à 19€


Résumé : 2071. Entre chaleur équatoriale et alertes à la bombe, le monde est en proie à l’insécurité et son gouvernement semble en panne de solutions… Flic désenchanté, adepte du Paraddict, un univers virtuel où la liberté individuelle a encore une signification, Alvar Costa enquête sur un meurtre qui risque de révéler un projet politique particulièrement dérangeant. Mais il va devoir composer avec son frère Abel et leur soeur aînée, Elzé. Ces deux-là se sont fait une place dans les hautes sphères de la World Administration. Et ils entendent bien protéger à tout prix les secrets du gouvernement…


Extraits« Abel avait besoin de sensations fortes. De drogues, de danger, de défis. Lorsqu’il n’en avait pas, il avait l’impression de ne vivre qu’à moitié, dans une existence anesthésiée. »

« C’est comme ça que j’ai toujours vu le rôle du langage. Le langage déplie le réel. Il révèle sa forme interne, il lui permet de s’épanouir. »


Mon avis : Je suis assez déçue de cette lecture, longue et sans réelle saveur, qui pourtant, promettait une histoire créative et intéressante pour réfléchir sur le futur.

Nous sommes en 2071, dans un monde futuriste où vivent Elzé et ses deux frères, Abel et Alvar. Issus de la même famille, ces trois jeunes gens sont pourtant diamétralement opposés : l’une est une politique engagée, intellectuellement supérieure, elle fait le bonheur et la fierté de son père, Francis. Le jeune Abel vient de finir ses études et choisit de rejoindre l’Intellagency pour servir dans le renseignement. Enfin, Alvar est un policier chevronné, très attaché à son métier. Ce dernier tente justement de mettre en lumière le mystérieux décès d’un jeune homme issu des gens du voyage. Au milieu d’eux trois se trouve le Paraddict, un espace virtuel, lieu infini à explorer, où la création et l’imagination permettent une évasion sans limite.

Paraddict est finalement une dystopie assez politisé, qui disserte longuement sur la politique futuriste du pays, ses instances dirigeantes, les décisions prises et les conséquences qui en découlent sur les populations. Elzé est nommée secrétaire générale à la tête du gouvernement. Elle est épaulée par Terence Oxford, son plus proche conseiller et futur mari, mais aussi par Karl Courseul, son conseiller en communication, ainsi que par une équipe de scientifiques-chercheurs, qui ont consacré plus d’une vingtaine d’années de leur vie à un projet conséquent : Léviathan. Cette machine a la capacité d’aider à la gouvernance et aux choix politiques. Les avis divergent sur sa réelle utilité, mais Elzé est conquise par l’outil et ne se gênent pas pour profiter de son intelligence supérieure à tout être humain.

J’ai trouvé le récit vraiment très long. Il ne se passe finalement pas grand chose, pourtant les chapitres s’étirent en longueurs et en palabres inutiles, qui rendent indigeste et ennuyant l’histoire en elle-même. Enfin, les personnages, bien qu’assez intéressants de part leurs profils très différents, ne sont pas si attachants que ça. Aucun ne sort véritablement du lot : on ne s’attache à aucun d’entre eux, on reste totalement hermétique aux aventures qui peuvent leur arriver.


Un dystopie qui fait réfléchir sur les années à venir : intelligence artificielle, décisions politiques, mondes virtuels, surpopulation… quel sera notre futur ? Une fiction intéressante, mais qui manque cruellement de dynamisme.

Ma note : 3,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-07-514175-8

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort