Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
Olympe de Roquedor, une héroïne farouche et attachante
Un roman de cape et d’épée magnifiquement illustré par François Place : avouez, ça donne envie ! Pour ma part, il ne m’en a pas fallu plus pour avoir envie de découvrir Olympe de Roquedor. De plus, il s’agit du tout premier roman de Jean-Philippe Arrou-Vignod que j’ai l’opportunité de découvrir, après avoir beaucoup entendu parler des sagas “Enquête au collège” ou “Histoires des Jean-Quelque-Chose”. Conclusion, je suis ravie d’avoir lu ce roman très entraînant.

« OLYMPE DE ROQUEDOR EST EN FUITE.
On veut la marier contre son gré et s’emparer du domaine dont elle est l’héritière. Traquée par ses ennemis sur les terres hostiles des Loups de l’Azeillan, la jeune rebelle rencontre Décembre, un ancien soldat borgne, et son complice, le timide et mystérieux Oost. Ensemble, ils vont livrer un combat sans merci pour reconquérir le château de Roquedor… »

Avant tout, je n’ai pas pu m’empêcher de faire des rapprochements entre Olympe, la jeune héroïne de Jean-Philippe Arrou-Vignod, et les personnages féminins de Timothée de Fombelle, qu’il s’agisse d’Elisha (Tobie Lolness) ou Alma. D’abord parce qu’on suit des jeunes filles combativesdébrouillardes et indépendantes, qui ne se laissent pas marcher sur les pieds, et sont tout aussi intelligentes qu’attachantes. Et puis les dessins de François Place viennent renforcer cette impression, lui qui a déjà illustré les sagas de Timothée de Fombelle. Ses dessins sont toujours aussi beaux à regarder. Ils agrémentent le livre assez fréquemment et nous transportent très facilement dans l’univers médiéval que nous décrit Jean-Philippe Arrou-Vignod.

Justement, parlons de cet univers. Nous sommes dans un coin de la France, à une époque où les marquis et les comtes vivent dans leur château, les paysans dans les petits villages, et les jeunes filles au couvent. Le danger rôde partout et peut revêtir divers traits : des bandits armés de pistolets, un jeune comte hargneux, ou un chef de bande mystérieux et plus redoutable qu’il n’y paraît. Ajoutez à cela un mariage forcé, une fiancée évadée, évanouie dans la nature, pourchassée par sa belle-famille, de mystérieux indices et une quête au trésor : vous serez complètement plongés dans ce récit rythmé. Entre les complots, les courses-poursuites et les joutes verbales (mais pas que !), on ne s’ennuie pas une seconde.

Bref, ce récit à quatre mains réussit totalement son pari. On prend plaisir à suivre Olympe au gré de ses aventures, héroïne attachante accompagnée par des compagnons à la fois décalés et vaillants. Tout ceci sans bien sûr oublier les belles illustrations de François Place, qui contribuent à l’ambiance du récit !

En quelques mots :
+ : le caractère d’Olympe, les illustrations de François Place
 : ?

Ma note : 3,5/5

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort