Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 mois
Olympe de Roquedor : coup de cœur jeunesse

Hello ! Aujourd’hui je vous parle d’un roman jeunesse que j’attendais avec une belle curiosité : Olympe de Roquedor de Jean-Philippe Arrou-Vignod et François Place.

Mais avant de vous parler de ce roman, il faut peut-être que je vous explique pourquoi j’étais curieuse de le découvrir… En fait, ce sont les deux noms d’auteurs associés qui m’ont faite tilter. Jean-Philippe Arrou-Vignod, c’est un élément important de ma découverte de la littérature à travers les histoires des Jean-Quelque-Chose que je lisais plus jeune et que j’adorais. Quant à François Place, bien que n’ayant pas encore lu un de ses livres ou albums, j’ai entendu beaucoup de bien du récent La reine sous la neige et j’avais bien envie de découvrir son style.

Ajoutez à cela la beauté de l’édition, qui est en partie illustrée par le trait original de François Place (on lui doit notamment les illustrations de Tobie Lolness entre autres) et j’avais d’autant plus de raisons de craquer.

Me voilà donc face à un roman jeunesse tentant, m’attendant à de l’humour, de l’historique et de l’aventure. Et le contrat est parfaitement rempli ! On a le droit à une lecture légère, d’époque, avec une héroïne qu’on ne peut qu’adorer et qui saura sans aucun doute séduire tout le monde dès 12 ans.

La jeune marquise de Roquedor et ses amis

Déjà, on se place dans le thème de l’héroïne forte, qui tient tête aux hommes et fait preuve d’une indépendance rare pour son époque. Olympe est déterminée, pleine de ressources mais aussi de bonté et on l’apprécie dès les premières lignes, d’autant plus qu’elle n’a pas froid aux yeux. Donc je ne pouvais qu’adhérer. Mais le roman n’aurait pas autant de saveur si ce n’était la présence d’Oost et de Décembre.

Ils mettent en lumière Olympe, son courage et son intelligence tout en étant eux aussi bien construits et attachants. Leurs passés mystérieux apportent une jolie dose de suspens à l’histoire et leurs pensées, toujours très imagées, donnent de belles couleurs au récit. Le lecteur qui les croit d’abord anti-héros découvre peu à peu leur vaillance et ils forment avec Olympe un trio aussi improbable que parfait.

J’ai sincèrement adoré ces trois personnages atypiques et attachants, dont les personnalités autant que les actions font véritablement vivre le roman.

Le ton léger des auteurs

L’écriture simple mais entraînante de Jean-Philippe Arrou-Vignod et François Place plaira sans aucun doute aux lecteurs d’Olympe de Roquedor. L’humour est présent, le choix des mots concilie respect de l’époque et vocabulaire accessible et les descriptions sont tout aussi vivantes que les dialogues.

C’est vraiment un roman qui se lit sans prise de tête, sans réflexions pseudo-philosophiques ou violence superflue. Le genre qu’on lit d’une traite, qui nous transporte à une autre époque et nous fait passer un très bon moment.

Du jeunesse bien écrit

Olympe de Roquedor prouve une fois de plus que si les romans jeunesse sont destinés comme leur nom l’indiquent aux enfants et ados, ils sont accessibles à tous et on peut prendre plaisir à en lire, même plus tard.

Ce roman incarne précisément ce que j’adore dans la littérature jeunesse : une dose de culture (avec tout de même les us et coutumes de la renaissance qui sont bien présentés), un style d’écriture simple mais addictif et de l’action.

En conclusion

Un roman d’aventure historique réussi où il est question de baignades (forcées ou non), de châteaux, de combats, de mariage et de course-poursuites qui saura combler ses lecteurs, jeunes et moins jeunes.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort