Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 2 ans
Nos sélections du Café Littéraire 2020 !

L’équipe OLPF vous a présenté son nouveau rendez-vous mensuel : le Café Littéraire !

Le principe est simple : une fois par mois, nous vous proposons une question, un thème ou une citation littéraire afin d’ouvrir le débat. Et, comme nous vous l’avions annoncé, les commentaires qui nous plaisent le plus sont publiés sur cette page à chaque Café Littéraire !

Une seule et unique règle sur nos réseaux sociaux : écoutons-nous et discutons respectueusement.

Voici nos thèmes et nos sélections :

HARRY POTTER – Si le Choixpeau avait envoyé Harry à Serpentard, que se serait-il passé ?

Café Littéraire Janvier 2020 - Harry Potter

« La différence intervient plus au niveau des valeurs… »

« Pour moi, la différence intervient plus au niveau des valeurs. Les valeurs de la maison Serpentard sont la ruse et l’ambition. Donc, je pense que Harry aurait toujours été le survivant mais la guerre se serait passée assez différemment. J’y vois là un Harry plus rusé mais tout aussi gentil. Et même, je trouve qu’il y aurait eu la possibilité qu’il soit ami avec Ron et Hermione, malgré tout. D’ailleurs, je trouve que ça aurait ajouté du piquant à leur amitié qui aurait brisé les codes. »

@candycreaml

« Il n’y aurait tout simplement pas eu autant d’aventures… »

« Je pense qu’il n’y aurait tout simplement pas eu autant d’aventures. L’auto-préservation, caractéristique de la maison, aurait muselé un peu (beaucoup j’espère) sa tendance à se mettre en danger. De ce fait, j’imagine sa vie un peu plus tranquille et banale. Joie. Mais du coup, probablement moins préparé à affronter Voldemort. Quoique, s’il ne lui met pas de bâtons dans les roues, Voldemort aurait potentiellement pu envisager de ne pas tuer Harry. »

@lye.mzln

« En (faux) Serpentard… »

« Ma vision des choses : il se serait peut-être bien entendu avec Rogue. Et, ensemble, ils auraient peut-être œuvré contre les forces du mal. En (faux) Serpentard, infiltrés pour mieux se fondre parmi l’ennemi, pour mieux l’évincer. Vous voyez ? »

@laurascarmel

« Il aurait embrassé son dark side… »

« Personnellement, je pense qu’à la façon d’Anakin Skywalker, il aurait embrassé son dark side avant de se sacrifier pour le bien de l’humanité. Je ne pense pas qu’il y aurait eu une fin heureuse comme dans le tome sept aujourd’hui… Mais, à la manière de Rogue, il aura laissé derrière lui une sorte d’héritage… Et surtout, son personnage aurait été encore plus intéressant et plus complexe qu’il ne l’est actuellement… »

@samseren

« Renfermé sur lui-même et peu confiant… »

« Je pense qu’il aurait été un peu comme Rogue, renfermé sur lui-même et peu confiant en ses capacités. Un jeune homme qui vient d’apprendre qu’il est un sorcier et qui se retrouve à Serpentard, mis à l’écart. Peut-être qu’il aurait été moins fort pour affronter Voldemort, notamment quand il était dans sa tête. Ça aurait effectivement pu tout changer car, il faut bien se l’avouer, c’est grâce à ses amis et à l’amour qu’il s’en est sorti. »

@deslivresetdesseries

DÉVISAGÉE – Ava et Piper ne se départissent jamais de leur ironie. Penses-tu que l’humour aide à surmonter l’adversité ?

Café Littéraire Février 2020 - Dévisagée

« L’humour est utile pour se détacher le plus possible de son adversaire… »

« L’humour permet à une personne de rester impassible, il est donc nécessaire à l’adversité puisque si une personne reçoit un commentaire désobligeant voire méchant et qu’elle réagit avec humour ou sarcasme, cela permet de détourner la fonction principale du commentaire qui lui a été adressé. Elle a donc un pouvoir sur les mots de l’adversaire. Par contre, il ne faut pas oublier que nous avons tous un ego et que, même si l’humour nous permet alors de paraître impassible, il n’en est pas moins que certains adversaires ont tout de même le pouvoir de nous blesser. L’humour permet alors de faire croire à l’adversaire que l’on surmonte ses commentaires, mais n’empêche pas que ces derniers touchent. Il est également possible qu’à force de se montrer sarcastique et impassible à l’adversaire, que nous le devenions réellement et cela pourrait créer une carapace étanche aussi bien à l’adversité qu’à l’amitié ou l’amour. Du coup, oui, l’humour est utile pour se détacher le plus possible de son adversaire, mais il est important de ne pas oublier la valeur des mots qui nous sont adressés. »

@jupiters.ink

« Un mécanisme de défense dit adapté… »

« En psychologie, l’humour est considéré comme un mécanisme de défense dit adapté… Cependant, il faut distinguer l’humour de l’ironie car celui-ci se rapproche plus d’une agressivité déguisée. »

@mariehenaff

« Cela demande une certaine force de caractère… »

« Je dirais que l’ironie et l’humour peuvent permettre de ne pas perdre ses moyens face à un adversaire par exemple. C’est aussi quelque chose qui vient parfois en second plan après une galère qui nous arrive. L’humour peut, selon moi, permettre de digérer, d’accepter voire même d’assumer quelque chose de nouveau et de difficile qui nous arrive. Cependant, cela demande une certaine force de caractère je pense car l’autodérision, l’ironie et le sarcasme, dans ces moments-là, prouvent que l’on peut rire de tout, à condition de le maîtriser néanmoins. L’humour permet aussi pour certains de surmonter le stress (qu’est-ce que j’aimerais faire ça). Bref, oui, pour moi, il permet de surmonter l’adversité. Il faut juste en être doté. »

@julie_guerin

« Une affirmation de la dignité… »

« L’humour est une affirmation de la dignité, une déclaration de la supériorité de l’homme face à ce qui lui arrive. »

Romain Gary

@leslivresdecapu

« Une touche de couleur dans un tourbillon de noirceur… »

« Oui, je pense que l’ironie est une arme et un bouclier à la fois ! Une béquille sur laquelle s’appuyer, une touche de couleur dans un tourbillon de noirceur, une preuve de résilience. »

@Citizen CC

L’amour est-il le remède à tout ?

Café Littéraire Mars 2020 - Amour

« L’amour c’est une force qui peut tout surmonter… »

« L’amour c’est puissant, l’amour c’est une force qui peut tout surmonter, l’amour a le pouvoir de faire des choses formidables. Pour moi, l’amour peut être un remède à tout, s’il est bien utilisé ! Parce que l’amour, l’amour profond, le vrai amour, celui qui vient du cœur, nous fera toujours trouver un chemin pour guérir nos maux. »

@zouz_lzl

« Chaque sorte d’amour remédie à un mal différent… »

« Amour de soi, amour de l’autre, amour de la vie, chaque sorte d’amour remédie à un mal différent ou peut être la source de différents maux. Si l’amour n’est pas la solution de tous les problèmes, c’est, en tout cas, la source de beaucoup d’histoires ! »

@pauline_deysson_auteur

« L’amour, c’est aussi savoir quoi faire et au bon moment… »

« L’amour permet de se sentir entouré et encouragé. Il permet de s’épanouir et il est incroyable à donner comme à recevoir. S’il est le remède à bien des maux, il doit en revanche être dosé. En justifiant de l’amour, on pousse parfois à l’extrême nos actions pour les autres, sans même se rendre compte que cela ne leur apportera pas le bonheur pour autant. L’amour, c’est aussi savoir quoi faire et au bon moment. »

@le_petit_monde_des_livres

« Le début du remède, l’impulsion pour trouver la solution… »

« Il n’est pas le remède à tout et peut même être un problème dans certains cas. Cependant, lorsqu’il est positif, il peut être le début du remède, l’impulsion pour trouver la solution ! »

@Mauricette Boulette

« Il permet d’en oublier la majorité… »

« L’amour n’est pas le remède à tout mais il permet d’en oublier la majorité. »

@luna__1411

HARRY POTTER – Sans ses amis, Harry aurait-il pu survivre au premier tome ?

Café Littéraire Septembre 2020 - Harry Potter

« Plus que la victoire d’Harry, ce premier tome est la victoire de l’amitié… »

« Définitivement non ! La curiosité et l’esprit pragmatique d’Hermione entraînent le trio vers la pierre philosophale. Ensuite, son sang-froid les aide à passer la première épreuve. Ron, quant à lui, prouve son aptitude à la concentration et à la stratégie en gagnant une grande partie d’échec. Plus que la victoire d’Harry, ce premier tome est la victoire de l’amitié, de la cohésion, de l’esprit d’équipe et du bien contre le mal. »

@lerestolitteraire

« La vraie force est d’être ensemble… »

« Non, c’est d’ailleurs, à mon sens, le message de la saga. La vraie force est d’être ensemble. C’est la raison pour laquelle Voldemort échoue, il ne connaît ni l’amour ni l’amitié, il a des partisans, mais pas d’amis. »

@bangarangdaily

« La force de cette saga réside dans la démonstration de ce qu’on peut faire ensemble… »

« La force de cette saga réside dans la démonstration de ce qu’on peut faire ensemble ! Harry, Ron et Hermione sont complémentaires et c’est grâce à leurs personnalités, leurs qualités et leurs défauts qu’ils ont réussi à accéder à la pierre philosophale. Sans Hermione, le filet du diable aurait tué les deux garçons et Harry n’aurait pas su résoudre l’énigme de Rogue avec les potions. Sans Ron, ils n’auraient pas réussi à jouer la partie d’échecs. Harry a battu Quirrell et Voldemort mais c’est l’issue de tout un enchaînement. »

@carolineslibrary

« Plusieurs cerveaux et cœurs en valent mieux qu’un… »

« Clairement non ! Harry a beau avoir quelque chose de spécial (la protection et l’amour de sa mère), sans ses amis, il n’aurait pas pu aller au bout des choses. Ses amis et son entourage lui sont complémentaires, y compris la famille Dursley qui l’a endurci. Son amitié avec Ron, Hermione et les autres est un élément capital dans sa victoire face à Voldemort : il est entouré de l’amour et de la protection de ses amis. Plusieurs cerveaux et cœurs en valent mieux qu’un. »

@mademoiselle_bleudelarc

« On est plus fort quand on peut compter sur les autres… »

« Non, il n’aurait pas pu survivre sans eux. C’est l’une des grandes valeurs que J. K. Rowling essaie de transmettre dans cette saga : on est plus fort quand on peut compter sur les autres. »

@Perinne Frdls

LA TRILOGIE DE LA POUSSIÈRE – Dans l’univers de Philip Pullman, quelle forme adopterait votre dæmon ?

Café Littéraire Octobre 2020 - Philip Pullman

« Tout petit mais loyal à son clan… »

« Un suricate.
Tout petit mais loyal à son clan, toujours à l’affût du danger, prêt à se cacher à la moindre alarme ou à bondir devant ses petits pour les protéger. C’est ce que je fais. Je n’ai pas de petits mais je suis un suricate pour ma famille et mes ami.e.s. »

@l.i.a.livres

« Un animal fascinant qui est doté de neuf cerveaux… »

« Mon dæmon serait une pieuvre !
Un animal fascinant qui est doté de neuf cerveaux et qui est capable de se camoufler dans son environnement en changeant de couleur. La pieuvre apprend très vite et est casanière. L’être humain ne possède peut-être pas neuf cerveaux mais il est bien doté de plusieurs intelligences comme l’intelligence émotionnelle par exemple (et oui, il n’y a pas que l’intelligence intellectuelle qui compte), à l’image du céphalopode et ses cerveaux dans chaque tentacule. Bref, la pieuvre est un animal auquel je peux m’identifier et que j’admire pour son intelligence (en plus, j’adore nager !). Dans l’univers de Pullman, je serais une nomade des mers ou bien une pêcheuse ! »

@lapieuvredilettante

« Un animal très mystérieux, plutôt nocturne… »

« Je pense que je serais un loup.
C’est un animal très mystérieux, plutôt nocturne. Je trouve qu’il dégage quelque chose. En plus, c’est un animal que les hommes rejettent beaucoup alors qu’il n’est pas toujours agressif, il est juste difficile de comprendre et d’anticiper son comportement et c’est ça qui fait peur. »

@une_omega

« Un symbole de protection dans l’Égypte ancienne… »

« Un chat.
Car, en plus de les adorer et d’en avoir deux à la maison, ça reste un symbole de protection dans l’Égypte ancienne. Je suis assez protectrice avec les gens que j’aime et ne me laisse pas approcher par n’importe qui, tout en gardant une certaine indépendance. Je trouve que ça me correspond assez. »

@clo_p.l

« Le symbole de la paix… »

« Une colombe.
Parce qu’elle est le symbole de la paix et je crois qu’on en a bien besoin en ce moment ! »

@alithe_nancy

LA PASSE-MIROIR – À quel personnage de La Passe-miroir ressemblez-vous le plus ? Pourquoi ?

Café Littéraire Novembre 2020 - La Passe-Miroir

« Soit je suis un pot de colle, soit je boude… »

« Je pense que je ressemble à l’écharpe d’Ophélie.
Soit je suis un pot de colle, soit je boude… Mais, au fond, je suis toujours dans le coin quand on a besoin de moi. »

@echos_de_mots

« Maladroite, cheveux indomptables… »

« Je pense que je ressemble plus à Ophélie.
Maladroite, cheveux indomptables, se mouche tout le temps, pas très bavarde sauf quand il s’agit de parler de ce qui la passionne, petite avec des formes et des lunettes. Je pense que c’est déjà pas mal. »

@kebabstories

« Déterminée à me battre pour ce qui me paraît important… »

« Je dirais Octavio.
Déterminée à me battre pour ce qui me paraît important mais, en même temps, parfois gênée par les autres. Je peux paraître réservée pour ceux qui ne me connaissent pas mais pleinement moi-même avec ceux en qui j’ai confiance. »

@lapageinattendue

« Petite, maladroite, passionnée… »

« Je dirais un mélange d’Ophélie et de Thorn même si ça paraît surprenant.
Petite, maladroite, passionnée mais aussi très réservée, avec un esprit logique et minutieux et un sens de la justice et du devoir un peu psychorigide. »

@inkaelo

« Ces espoirs, cette patience et cette détermination… »

« Je ne sais pas si je lui « ressemble » véritablement mais c’est en tout cas à Ophélie que je m’identifie le plus.
Elle et moi partageons cette même volonté de ne pas se laisser marcher sur les pieds, d’être maladroite parfois, d’être une travailleuse acharnée, d’avoir également un côté à laisser passer certaines choses importantes en ne faisant pas forcément le premier pas alors que nous savons très bien, tout au fond de nous, ce qu’il faudrait que nous fassions. Nous partageons également le fait de s’acharner afin d’obtenir gain de cause et de ne pas laisser l’idée que les choses soient impossibles à réaliser. Nous nous battons, ou du moins essayons. Enfin, Ophélie a une passion pour les objets, pour leurs histoires. Mes passions sont similaires et peuvent ainsi s’y mêler, l’art et la littérature se rapprochent ainsi de cette volonté de « lire » le passé des objets qui se retrouvent entre mes mains. Il me semble ainsi que nous nous ressemblons sur ces espoirs, cette patience et cette détermination qui nous habitent. »

@le_petit_monde_des_livres

Quel bilan tirez-vous de cette année de lecture (découvertes, nouveaux genres, nombre de livres lu) ?

Café Littéraire Décembre 2020

« J’ai aussi fait plusieurs découvertes inoubliables… »

« J’ai retrouvé d’anciens livres qui m’ont ramenée aux univers qui m’avaient déjà fait voyager dans le passé. J’ai aussi fait plusieurs découvertes inoubliables, des rencontres avec certains personnages, des retrouvailles avec d’autres. Et, à chaque fois que je terminais mon voyage, le monde que j’avais quitté continuait de me suivre complètement pendant un temps avant de se retrouver en moi. Quant au nombre de livres, il est impossible de les compter, j’en ai lu au moins trois par mois cette année. »

@april_onyx_

« Lire ne m’a jamais autant fait voyager… »

« Je pense que je serai à cinquante livres lus d’ici la fin de l’année…
En catimini sous la couette, à califourchon dans un arbre, les pieds en éventail dans le hamac, à voix haute pour toute la famille, en mode roman-feuilleton pendant les longs trajets des vacances d’été… En cette année où nous aurons passé beaucoup de temps enfermés, lire ne m’a jamais autant fait voyager !
Une mention spéciale pour Vango de Timothée de Fombelle qui m’a passionné et un big up aux bibliothèques qui ont développé le Click and Collect. »

@cloet3koalas

« Le confinement m’a permis de lire énormément… »

« J’ai dépassé les cent livres lus cette année, je suis trop fière de moi et j’ai lu tous les livres de Ruta Sepetys et je l’adore vraiment, c’est ma meilleure découverte !
C’était vraiment le point positif de cette année, le confinement m’a permis de lire énormément. »

@mariecmbr

« Je vous aime toujours, vous, Monsieur Gallimard… »

« J’aime toujours plus J. K. Rowling, j’aime désormais les livres sur le développement personnel et je vous aime toujours, vous, Monsieur Gallimard. »

@clarisse_lam

« Une découverte que je ne suis pas prête d’oublier… »

« Cette année, j’ai repris plus sérieusement, ou plutôt plus intensément, la lecture pour mon plus grand plaisir et j’ai eu un énorme coup de cœur pour La Passe-miroir qui a été une découverte que je ne suis pas prête d’oublier. »

@camille_tess45

Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions livresques ?

Café Littéraire Janvier 2021 - Résolutions

« Relire encore et toujours mes tomes Harry Potter… »

« Pour moi, ce sera : relire encore et toujours mes tomes Harry Potter, continuer à acheter pour ma collection les livres dérivés de cette saga qui sont tous plus beaux les uns que les autres, en parler autour de moi et surtout aux enfants pour leur faire découvrir cet univers que j’affectionne tant. »

@marrypottercollection

« Partager ma passion des livres… »

« Mes bonnes résolutions livresques sont au nombre de quatre :
– Relire avec grand plaisir les livres de ma bibliothèque personnelle.
– Continuer de me rendre dans la petite librairie près de chez moi pour mes achats.
– Donner à des associations les livres que je pense avoir déjà lus assez de fois pour m’en séparer.
– Partager ma passion des livres avec mes amis et tout amateur de lecture. »

@lottie968

« Ce n’est plus une PAL que j’ai, c’est une MAL… »

« Moi, ce n’est plus une PAL (pile à lire) que j’ai, c’est une MAL (montagne à lire). Donc mon objectif va être qu’elle redevienne une PAL. »

@liewellaaa

« Construire ma vie professionnelle dans ce monde fabuleux du livre… »

« Ma bonne résolution est de construire ma vie professionnelle dans ce monde fabuleux du livre qui m’accompagne depuis toute petite. »

@emily.dans.sa.bibli

« Lire plein de livres différents… »

«  M’inscrire dans des challenges littéraires et lire plein de livres différents. »

@shabafassama

MAGIC CHARLY, 2 – Selon Charly, les gens avaient le visage qu’ils méritaient. Non pas concernant son aspect général, mais parce que les émotions en marquaient les traits année après année. Êtes-vous d’accord avec Charly ? Pourquoi ?

Café Littéraire Février 2021 - Magic Charly, 2

« On dit souvent que les yeux sont le reflet de l’âme, alors pourquoi pas le visage ?… »

« On dit souvent que les yeux sont le reflet de l’âme, alors pourquoi pas le visage ? Cependant, certains arrivent à garder à l’intérieur des états d’âmes et des émotions que le visage s’est évertué à garder enfouis, par pudeur, ou par égoïsme, je ne sais… Donc, à nuancer… »

@mesfleurs.delectures

« Des sillons d’émotions chaotiques… »

« La profondeur de l’âme se trace sur chaque visage, au fil des années, creusant des sillons d’émotions chaotiques. »

@chroniqueuse6

« Bien sûr que nos traits sont indicateurs de la vie qu’on mène… »

« On dit bien se faire des cheveux blancs, des rides. Bien sûr que nos traits sont indicateurs de la vie qu’on mène, de notre hygiène de vie, de nos maladies. D’ailleurs, quand le héros d’Oscar Wilde poignarde le portrait, la peinture devient hideuse, reflet de l’âme noire du héros… Alors que les traits d’une Audrey Hepburn sont restés gracieux car elle synthétisait la beauté et la bonté. »

@virginie.leroux.94

« La vie nous marque psychologiquement et physiquement… »

« Je suis totalement d’accord avec lui, la vie nous marque psychologiquement et physiquement. Quelqu’un de très joyeux aura des rides d’expression plus marquées aux niveaux des yeux et de la bouche, alors que quelqu’un de sévère en aura plutôt au niveau du front… Et les yeux, on dit qu’ils sont le miroir de l’âme ! »

@encore.un.chapitre_

« Le verbe « mériter » me pose un certain problème… »

« Je comprends l’idée, mais je ne suis pas d’accord. Le verbe mériter me pose un certain problème.
De base, c’est un terme qui vient du latin et qui signifie récompense. Il peut s’agir d’une récompense positive ou négative, selon l’action d’une personne, son comportement ou ses idées. Alors, peut-être que nous sommes marqués physiquement par nos émotions, nos expériences… Mais, peut-on dire qu’on le mérite pour autant ? Nous ne sommes pas tous maîtres de nos émotions, de nos actions et des événements qui se produisent autour de nous. De notre vie, de manière générale. Tout le monde ne fait pas forcément tout ce qu’il veut. Comment, dans ce cas, mériter quelque chose qui ne dépend pas réellement de nous ? Quelqu’un qui vit des choses difficiles, par exemple, peut-on dire qu’il mérite d’avoir le visage marqué par tout ce qu’il a dû vivre ? Même lorsque ça ne relève pas de ce qu’on fait ou de ses envies ?
Sinon, je ne suis pas complètement contre l’idée. Je pense que notre visage est effectivement marqué par ce qui nous arrive, nos sentiments, les années… Seulement, le terme de mériter ne me semble pas être adéquat. »

@thaly_ren

LES ENFANTS DES OTORI – Le Clan des Otori ainsi que sa suite, Les Enfants des Otori, se déroulent dans un Japon médiéval alternatif, où les légendes prennent vie… Et vous, êtes-vous fan de la culture Japonaise ? Pourquoi ?

Café Littéraire Mars 2021 - Otori

« Je suis sous le charme du Japon depuis mon adolescence… »

« Je suis sous le charme du Japon depuis mon adolescence mais j’ai pris conscience de la profondeur de la culture japonaise, son art, sa gastronomie, son histoire, son mode de vie en voyageant et en sympathisant avec des personnes de ce pays fascinant, j’espère pouvoir le visiter bientôt ! »

@frednard

« J’aime énormément la culture qui mélange plein de choses fascinantes… »

« J’aime énormément la culture qui mélange plein de choses fascinantes : les yōkai, le shintoïsme, la manière de se comporter, la langue, la nourriture. Leur vision des choses est aussi intéressante. Et, ils sont très forts en animation ! »

@nekojewel4d

« Une approche résolument différente de celle occidentale… »

« Je trouve la culture Japonaise passionnante car, tout en ayant le regard résolument tourné vers le futur, les Japonais ont également à cœur leurs traditions passées. Cela se traduit dans une approche résolument différente de celle occidentale, sur de nombreux points. »

@theflowerskilledus

« La culture Japonaise est extraordinaire… »

« La culture Japonaise est extraordinaire dans le sens où elle est complètement différente de la nôtre. J’en suis fan depuis le primaire. Sans pouvoir dire que je connais tout, je peux affirmer que j’en connais pas mal. Mais, depuis quelques années, c’est à travers le prisme de la littérature que je l’ai découverte. Et, découvrir deux fois quelque chose que l’on aime, c’est vraiment une chance ! »

@booksbybecourt

« J’aime particulièrement la culture japonaise… »

« Gastronomie, poésie, arts martiaux, traditions fortes, valeurs préservées et données de génération en génération, j’aime particulièrement la culture japonaise. »

@vicritiques

L’ANTI-MAGICIEN – L’un des sept talents Argosi que doit maîtriser Kelen est l’arta forteiza, ou art de la résilience. Il s’agit d’avoir confiance en soi et ses compétences en toutes situations. Croyez-vous que la confiance en soi est la clé de la réussite ?

Café Littéraire Avril 2021 - L'Anti-Magicien, 6

« Un atout non négligeable pour réussir… »

« Je pense que la confiance en soi est un atout non négligeable pour réussir mais qu’elle peut également être notre propre ennemi. Je suis aussi d’avis qu’il ne s’agit pas d’un talent mais bien de quelque chose qui s’apprend, s’acquiert et que l’on s’efforce de maîtriser en grandissant, afin qu’elle nous serve au mieux. »

@lespirouettesdelaplume

« Un état intérieur statique, sans volonté… »

« La confiance en soi couplée à la motivation car, sans motivation, la confiance en soi n’est qu’un état intérieur statique, sans volonté. La motivation donne l’impulsion et la rigueur nécessaire pour rendre productive et florissante la confiance en soi. »

@anna_zenlife

« Quelque chose de magique… »

« Le doute est parfois aussi quelque chose de magique. »

@coraliefmoris

« Il faut être solide pour pouvoir rediriger ses objectifs, ses attentes et sa définition de la réussite… »

« Je pense qu’un travail acharné permet d’atteindre ses objectifs. Mais, effectivement, il n’y a pas de travail et donc, de réussite par la suite (petite ou grande), sans confiance en soi. Il faut être solide pour pouvoir rediriger ses objectifs, ses attentes et sa définition de la réussite. Tout ne se passe pas comme prévu, bien souvent. Mais si l’on a confiance en soi et un bon entourage (très important lui aussi pour se remettre en perspective et redonner confiance), alors on saura comment rebondir et finalement, réussir. »

@celinehasgreeneyes

« Une conséquence des capacités de résilience d’un individu… »

« Je ne sais pas comment l’auteur aborde le thème de la résilience et si c’est la définition qu’il en fait dans son œuvre mais la résilience, ce n’est pas avoir confiance en soi et ses compétences en toutes situations. La confiance en soi (et en ses capacités) est une conséquence des capacités de résilience d’un individu. »

@Tit Laeti

2 commentaires

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort

Lowrra, 22 février 2020 :

J’adore le concept du Café Littéraire. La première question était tellement inspirante ! Merci d’avoir partagé ma réponse. ♡

cpetitbon, 3 avril 2020 :

Merci pour votre retour !