Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
Magic Charly #2 – Encore plus succulent que le premier

Il y a pile un an, je vous parlais avec délice de ma lecture du premier tome de la saga d’Audrey Alwett, Magic Charly et j’avais passé un excellent moment dans cette histoire. Les personnages plein de douceur et l’univers absolument truculent m’avaient totalement convaincue et j’avais vraiment hâte de lire la suite. Évidemment, à peine ce roman avait-il rejoint ma pile de livres à lire qu’il était déjà entre mes mains en train d’être dégusté (voire dévoré…).

Il faut dire qu’entre mon super souvenir du premier tome et la couverture qui est une fois encore à se rouler par terre : comment ne pas succomber à l’appel de ce livre !?

Je me lançais donc dans cette lecture, impatiente de retrouver ce que j’avais aimé dans le premier opus. Mais là, magie incroyable que je n’avais pas du tout anticipé : la suite est encore mieux que le début !

Je ne sais pas si ça vous fait cet effet là, mais bien souvent il arrive que les second tome soient un peu moins extraordinaires que les premiers : les enjeux et l’univers ont été posés, les personnages sont lancés dans leur quête et l’auteur ne veut pas trop en révéler avant le tome final… On abouti à un livre sympathique mais sans effet woaw et qui est finalement vite oublié.

Avec Bienvenue à Saint Fouettard, on est bien loin de ce schéma. C’est bien simple, je n’ai rien, rien, à redire sur ce roman. Si le premier tome avait fait appel à certains ressorts narratifs un peu simples – certainement pour s’attacher de plus jeunes lecteurs – ce n’est pas du tout le cas de ce second tome. Audrey Alwett nous amène cette fois à Saint-Fouettard, l’école – ou plutôt le camp de redressement – destiné à remettre dans le droit chemin les jeunes gens qui ont abusé de la magie. On se rend assez vite compte que – comme beaucoup de choses dans l’univers magique proposé par l’autrice – les règles y sont plus qu’injustes et que ce pensionnat n’est absolument pas fait pour venir en aide à ses pensionnaires… Bien au contraire !

Et comment vous faire comprendre à quel point c’était un délice de retrouver Charly et Sapotille – et notamment autour d’un ressors narratif que j’aime plutôt bien : l’école de magie. Bon ceux qui ont lu le livre en conviendront bien vite, Saint-Fouettard n’a d’une école de magie que le nom, puisque les élèves n’y apprennent rien du tout et certainement pas la magie !

L’écriture de l’autrice est toujours aussi savoureuse, les jeux de mots y sont pléthores et pourtant toujours distillés subtilement – ce qui rend la plume aussi agréable pour les jeunes lecteurs que pour les lecteurs plus aguerris. Contrairement à d’autres auteurs qui aiment jouer avec les mots, Audrey Alwett reste dans la délicatesse tant et si bien qu’il n’est pas grave de ne pas comprendre l’un ou l’autre, cela n’empêche en rien la compréhension de l’histoire.

Je ne saurais par où commencer pour vous conseiller de lire ce livre. Si vous aimez le thé, les plantes, les courses de citrouilles (euh pardon… de citrolles) clandestines, les chats, les infâmes directeurs de pensionnats, la rébellion de la jeune génération contre un système injuste ou encore la neige : lisez Bienvenue à Saint-Fouettard, vous ne serez pas déçus!

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort