Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
Ma réputation

« Le pire, c’est que je les comprends. À force d’être salie, je me sens sale. Je suis rentrée dans le rôle, je m’habitue. Quelle raison ils auraient de prendre ma défense, de venir vers moi, puisque même à mes yeux, je ne le vaux pas ? C’est pour ça que je ne vois pas d’issue. Je me dis que quelque part, j’ai dû chercher ce qui m’arrive. »

Laura est une adolescente de quinze ans qui n’a jamais été très à l’aise avec les filles. Bien au contraire, elle a toujours préféré la compagnie des garçons — et on peut compter ses amis sur les doigts d’une main puisqu’ils sont au nombre de trois. Mais l’un d’eux espère plus que ce qu’elle consent à lui offrir et le jour où la jeune fille repousse ses avances, tout bascule. En un claquement de doigts, elle se retrouve exclue de sa bande de copains et une photo d’elle prise à son insu fait le tour du lycée, des réseaux sociaux. La descente aux enfers commence.

Je m’intéresse beaucoup aux romans de ce genre, qui abordent des thèmes difficiles, d’actualité. Dans ma réputation, l’auteur parle de harcèlement scolaire. J’en ai été victime pendant des années, ce qui fait que j’avais des appréhensions, et j’allais dans ma lecture un peu à reculons ; mais d’un autre côté, je voulais vraiment voir de quelle manière ce sujet serait traité.

Verdict, je rédige mon avis à chaud et je ne sais pas trop quoi penser. J’ai trouvé cette histoire touchante et la situation dans laquelle Laura se retrouve m’a profondément émue. On ressent sa tristesse, sa détresse, sa solitude. Elle ne sait pas pourquoi elle subit ça, elle ne sait pas comment réagir et rebondir, elle ne sait pas quoi penser, ni même vers qui se tourner. En un mot, elle est dépassée. Quant aux questions qu’elle se pose, elles m’ont brisé le cœur : que ce serait-il passé si elle avait accepté de sortir avec ce garçon ? Serait-elle encore entourée de ses soi-disant amis ?

Néanmoins, le tout est traité de manière superficielle, il n’y a pas de réelle profondeur. En même temps, le roman est court, environ 150 pages — comment prendre le temps de développer le contexte, les répercussions, les émotions ressenties par le personnage principal et l’entourage, le « après ».. dans ces conditions ?

« Qui me regretterait, si je mourrais ? Et eux tous, est-ce qu’ils s’en voudraient au moins un peu de m’avoir tuée ? Est-ce qu’au moins ça les ferait taire ? »

Ma réputation est à mon sens un roman pédagogique à mettre à disposition dans tous les centres de documentation et d’information — CDI pour les intimes. La thématique est certes lourde et difficile, mais l’auteur l’a abordée avec justesse, délicatesse et réalisme. C’est un livre choc, percutant et poignant, et les plus jeunes devraient prendre le temps de le découvrir. Personnellement, je l’ai lu d’une traite, en peut-être trente voire quarante minutes, et je ne le regrette pas.

Notez que le harcèlement est quelque chose de terrible. Les gens ont souvent tendance à l’oublier, à passer outre, à faire l’autruche tant qu’ils n’en sont pas victimes ou à se dire que ce n’est qu’un jeu qui fait rire les autres. Si vous êtes concernés par cette situation (grave, je tiens à le souligner), parlez-en. Il existe un numéro, le 3020, à contacter si besoin. D’après ce que j’ai vu sur le net, les personnes qui répondent sont des psychologues et des professionnels de l’éducation qui connaissent bien le système scolaire et son environnement. Juste : ne restez pas seuls.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort