Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 7 mois
LX18, une dystopie humaniste bouleversante

« Je suis vivant. »

 

LX18 m’a complètement retourné le cerveau, m’a étonnée, m’a bouleversée. Ce roman est une pépite en diamant brut à laquelle je ne m’attendais pas, quelle claque !

 

Toute la force de l’histoire repose sur sa modernité et son incroyable originalité.

Après soixante ans de guerre, les Altérés, des soldats génétiquement modifiés pour ne ressentir aucune émotion, sont contraints de rejoindre la vie civile pour s’y intégrer. Mais pour ces êtres qui ne paraissent qu’à moitié humain, la mission est loin d’être évidente.  Comment se faire passer pour un Homme alors que les sentiments n’ont aucune signification ? C’est aux côtés de LX18 que nous allons suivre cette étonnante initiation, inconcevable pour nous, déroutante pour lui.

LX18, puis Hélix, est un personnage inhabituel et troublant. Son évolution est telle que la fin du roman est très différente du début, comme s’il s’agissait de deux histoires séparées, ou plutôt de deux actes bien distincts. Par sa condition d’Altéré, LX18 ne ressent rien. Son comportement est mécanique, son écriture robotique. Mais tandis qu’il découvre la société et les Hommes, Hélix s’ouvre peu à peu au monde. Sans comprendre ce qui lui arrive ni ce qu’il ressent, des émotions éclosent en lui, alors même que cela devrait lui être impossible. Il s’étonne, sourit, souffre. Il s’émerveille, panique, savoure. Autant de sensations totalement nouvelles pour lui que nous redécouvrons à ses côtés.

 Car si ce roman évoque la naissance des émotions, il célèbre la vie dans toute sa puissance et sa beauté. Même si nous vivons quotidiennement avec nos sentiments, je me suis surprise à les redécouvrir, ou plutôt à les reconsidérer. Je ne faisais pas que lire ce qu’écrivait Hélix, non : je buvais littéralement ses mots ! Comme lui, j’avais soif du monde, des sensations, des émotions. Je me suis accrochée à lui pour ne plus le lâcher, tant l’expérience qu’il nous fait vivre est enivrante !

J’ai également été très sensible aux nombreuses références théâtrales et littéraires ! Kamel Benaouda offre à son personnage la magie des mots pour lui permettre d’éveiller sa conscience. J’ai beaucoup aimé cette approche qui permet une nouvelle fois de révéler la puissance des mots et de l’art !

L’évolution d’Hélix se ressent tout particulièrement à travers son écriture. Froide et sèche dans les premiers chapitres, elle se teinte d’une sensibilité toujours plus touchante au fil des pages. L’auteur est parfaitement parvenu à transmettre cette humanité débordante à travers sa plume !

   Ainsi, ce roman interroge le lecteur sur de nombreux sujets. Le cadre dystopique très proche de notre société actuelle permet de soulever certains questionnements loin d’être abstraits. LX18 nous interroge sur l’humanité et ses limites. Comment être pleinement soi dans notre rapport aux autres, et à nous-mêmes ? Jusqu’à quelles extrémités l’Homme serait-il prêt à aller en temps de guerre ? Peut-il se transformer lui-même en arme destructrice ? Selon quels critères pouvons-nous considérer un être comme humain ? Toutes ces thématiques sont abordées avec subtilité à travers les yeux d’Hélix.

LX18 comporte aussi son lot d’actions et de péripéties. Enquête, espionnage, combats ; Kamel Benaouda saisit notre attention jusqu’à la page finale, bouleversante. J’en ai eu le souffle coupé. Tout, dans ce livre, m’aura marquée.

 

 LX18 est une lecture puissante qui engage pleinement le lecteur, et qui lui rappelle ce qu’il y a de plus précieux : la vie.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort