Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 9 mois
LX18 & Hélix : Un chant de paix

Un roman captivant qui nous laisse avec une question en tête : qu’est-ce qu’être humain ?

Être humain, est-ce avoir un corps « humain » ? Une conscience ? Des émotions ? Avoir accès à l’art ? Autant de questions qui traversent le roman. On y suit LX18 qui est un Altéré, sorte de soldat modifié génétiquement, censé ne ressentir aucune émotion. Or, au début du roman, la guerre prend fin après des années difficiles. Se pose alors la question de l’avenir de ces soldats, véritables machines de guerre.

LX18 et ses collègues sont alors envoyés au lycée. Ils vont devoir s’acclimater à ce nouvel environnement sous une supervision renforcée. Leur intégration va être notée et attention à ceux qui n’obtiendrait pas de bons résultats… Notre soldat adolescent, renommé Hélix, va découvrir l’amitié, le lycée mais également un sentiment plus compliqué mais peut-être essentiel : l’amour.

C’est un roman que j’ai trouvé très touchant. Sous forme de journal de bord on découvre l’éclosion de Hélix, son regard nouveau et parfois naïf face à ce qui l’entoure. Loin des champs de bataille et des dortoirs stricts, il est perdu au cœur de domaines dont il ignore tout. Il découvre avec fascination la vie d’un adolescent et ce regard innocent est parfois amené avec beaucoup d’humour par l’auteur. Mais au-delà de l’humour, Karim Benaouda parvient surtout à ouvrir le lecteur à un regard étranger et donc neutre, sur notre société. Grâce à son héros, il pose un regard plus critique sur notre mode de vie. Le lycée, l’amitié, l’amour mais plus largement aussi la guerre, l’acceptation d’autrui, etc.

Car c’est un livre très puissant, qui se veut d’abord drôle et poignant, mais qui propose aussi des réflexions très intéressantes. Aux côtés de Hélix on apprend à découvrir les émotions, on les voit grandir, fleurir et éclore en lui. On se demande alors ce qui fait de nous des humains : est-ce nos émotions ? Ou est-ce bien plus large que ça ? L’auteur amène aussi des questions sur ce qu’on est prêt à faire et comment on traite des gens qu’on a défini comme non-humain. A cause d’une différence, d’un manque parfois. Ce roman en dit très long, à mon sens, sur la façon dont notre mode de vie nous a amené à traiter autrui.

L’intrigue et les personnages sont très bien construits, tout parait très fluide. Le roman est semé d’actions qui le rythment à merveille. Qui plus est, Karim Benaouda maîtrise parfaitement le style : des pages d’un journal de bord d’abord très sévères, robotiques, puis une écriture qui se veut plus naturelle, plus humaine. L’évolution du personnage se dessine autant dans le fond que dans la forme et cela dénote un travail réfléchi de la part de l’auteur.

L’ouvrage m’a beaucoup fait penser à d’autres classiques , dont l’auteur a su tirer le meilleur pour créer une atmosphère propice à la réflexion sur notre société et sur notre humanité.

 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort