Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
LX18


LX18 de Kamel Benaouda
277 pages, éditions Gallimard jeunesse, à 15€


Résumé : Redoutable soldat, LX18 est le fruit d’un traitement génétique et hormonal qui l’a privé de toute émotion. C’est un Altéré. Lui et ses semblables ne connaissent que la guerre. Jusqu’au jour où les négociations de paix aboutissent. Devenus inutiles, les Altérés sont envoyés dans différents lycées du pays pour s’intégrer à la population civile. LX18 se retrouve parachuté en 2nde 5 au lycée Marie Shelley avec Amir, Philomène et les autres…


Extraits : « – Si j’ai bien compris, monsieur, on les appelle des « Altérés » parce qu’ils ont subi une modification génétique et hormonale, dans le but de ne plus ressentir les émotions comme nous. C’est bien ça ?
– Tout à fait, Dimitri.
– Donc, peut-on vraiment les considérer comme des êtres humains ? En biologie, on a appris que même les animaux étaient capables d’empathie. »

« À mon sens, lorsqu’on fait face à une situation complexe, il faut faire la différence entre ce qui est à notre portée et ce qui ne dépend pas de nous. Parfois, il arrive des choses qu’on préférerait éviter, il y a toujours des imprévus. Dans ces cas-là, on a deux options : se rejouer le scénario idéal qu’on attendait ou avancer avec les cartes qu’on a en main. »


Mon avis : En période de crise mondiale, alors que la Russie a attaqué l’Ukraine, provoquant une guerre terrible, avec des retentissements mondiaux et des morts par centaines, tant civils que militaires, que serait-il advenu de la guerre si des soldats, nés pour combattre, avaient étaient créé ? C’est ce qu’a imaginé Kamel Benaouda. Ces soldats, les Altérés, fruit d’un traitement génétique et hormonal qui les prive de toutes émotions, sont endoctrinés dès l’enfance, préparés à combattre pour protéger leur Patrie. Mais lorsque des accords de paix sont signés, leur vie perd toute utilité. Les chefs de guerre décident de les intégrer au monde civil, en envoyant les plus jeunes suivre une scolarité normale en lycée. Mais leur intégration est ardue, les lycéens normaux les rejettent, ils les voient comme des êtres dénués de sentiments, nés pour tuer, incompatibles avec leur monde.

Parmi la myriade de soldats, nous suivons en particulier LX18, rebaptisé Hélix, pour se fondre plus facilement dans la masse. Humilié, insulté, parfois tapé, il n’arrive pas à s’intégrer. Seule Philo, une jeune fille en couple avec Dimitri, la brute du lycée, l’épaule partiellement, puisqu’ils ont été désignés pour interpréter une pièce de théâtre ensemble. Un défi de taille pour ce soldat qui ne comprend pas les émotions. Mais au contact de la jeune fille, et particulièrement de la littérature et de l’art en général, Hélix va doucement changer de comportement.

La littérature a une place importante dans le processus de construction identitaire d’Hélix, qui découvre progressivement les classiques du genre et apprend à les apprécier pour ce qu’ils sont. Kamel Benaouda a d’ailleurs inséré un glossaire final avec tous les titres évoqués, afin que les personnes intéressées puissent à leur tour lire les ouvrages qui ont contribué à l’ouverture au monde de notre héros.

J’ai apprécié découvrir cette dystopie. Assez dynamique, elle nous permet surtout de réfléchir sur certaines questions de société : accepter la différence et être tolérant, notamment. Car le comportement des lycéens envers Hélix et ses semblables peut facilement être mis en parallèle de notre monde moderne, qui rejette les personnes qui n’entrent pas dans un moule, ou se contente de les mépriser avec beaucoup de haine.

Enfin, j’ai beaucoup aimé le dénouement, que j’ai trouvé particulièrement inattendu, surprenant, mais totalement en phase avec l’histoire globale. Je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même…


Une dystopie young-adult dynamique et agréable à lire, qui nous questionne sur des sujets de société comme la tolérance ou la différence. 

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-07-516007-0

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort