Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 1 mois
Lu & conseillé par la librairie Au temps des livres

Le garçon au fond de la classe, de Onjali Q. Rauf.
L’avis de Aurélie Bouhours, Librairie Au temps des livres à Sully-sur-Loire, publié dans la revue PAGE des libraires.

Dans la banlieue londonienne, Alexa vit avec sa mère. Un jeune garçon arrive dans sa classe. Un garçon qui ne parle pas, ne sourit pas et ne joue pas avec les autres enfants. Ahmet est syrien et a été séparé de ses parents au cours du long périple qui l’a amené en Angleterre. Alexa et ses trois amis vont tout faire pour l’aider à retrouver ses parents. Avec l’innocence et la naïveté d’enfants de 9 ans, ils vont déplacer des montagnes et faire prendre conscience aux adultes autour d’eux qu’un enfant est, et restera toujours un enfant. L’école est un des premiers contacts des enfants réfugiés avec le pays d’accueil.
À travers cette histoire, nous comprenons que nous avons tous, à un moment ou un autre, été des réfugiés, des exilés. On ne naît pas réfugié, on le devient. Derrière ce terme, la littérature jeunesse nous rappelle qu’il y a avant tout des êtres humains avec une histoire singulière.

Logo_Page_esperluette

 

 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort