Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 semaines
L’été de tous les possibles : un roman parfait pour la plage !

L’été de tous les possibles, c’est une histoire d’amour simple mais vraie entre deux ados sur une île paumée, le temps d’un été. Mais c’est aussi un roman qui parle de partir loin après son bac, de divorce, de famille et de plein d’autres sujets qui peuvent nous toucher quand on a dix-huit ans. Et en plus, il le fait bien. Alors sans surprise, on part sur une chronique très positive de ce titre !

Le divorce parental

J’ai décrit L’été de tous les possibles comme une romance mais à vrai dire, cela ne décrit qu’à moitié l’histoire. Parce que l’élément déclencheur du récit, celui sur lequel Claudine va être amenée à réfléchir tout l’été, c’est le divorce de ses parents.

Il y a une vraie introspection autour de cette question, des signes annonciateurs qu’elle a pu rater et de qui est responsable de quoi. J’ai beaucoup aimé cette partie parce que c’est ce qui apporte une certaine profondeur au récit, quelque chose de plus que l’histoire d’amour d’été classique.

Et puis c’est aussi à l’origine de moments familiaux particulièrement touchants, entre Claude et ses deux parents au début mais surtout ensuite alors qu’on voit sa relation avec sa mère se rééquilibrer peu à peu après ce séisme. Vous ne pourrez qu’adorer les filles Lleweyn et leur force, leur attrait pour les vieilles histoires et leur créativité. Je trouve d’autant plus génial cet aspect du récit que les parents ont rarement une place intéressante dans ce type de romance.

Dans la peau d’une ado de 18 ans

L’héroïne du roman, Claude, est vraiment intéressante. Bien sûr, elle a des côtés agaçants mais aussi d’autres plus attachants qui la rendent très humaine. Et puis surtout, j’ai adoré le fait qu’à travers elle j’ai eu l’impression d’avoir dix-huit ans à nouveau. Je pense qu’on peut tous s’identifier facilement à elle, au moins sur certains sujets, et c’est entre autres ce qui fait la force de ce roman.

La romance

Si vous cherchez une romance carrément réaliste (du genre ou il n’est pas question de demi-frère ténébreux sorti de nulle part et où les ados ne font pas des trucs improbables pour leur âge) alors vous êtes au bon endroit. L’histoire entre Claude et Jeremiah part d’une simple attirance, mais de nombreux points communs et l’envie de vitre quelque chose pendant leur été transforme rapidement ça en une véritable relation qu’on voit mûrir… et on sent qu’ils ne se rendent pas tout de suite compte de combien ils s’attachent l’un à l’autre.

On ne va pas se mentir, l’ambiance y est particulièrement propice : immenses plages de sable, couchers de soleil sur la mer, promenades à marrée basses et exploration de l’île offrent un cadre parfait à leur histoire d’amour. L’été de tous les possibles vous transportera sur un lieu paradisiaque, le genre de roman parfait pour faire une pause !

La façon dont sont traités les autres personnages du récit, ceux qui jouent un rôle dans cette romance, est aussi réfléchie et intéressante (et tout particulièrement pour Wednesday et Jared). On sort des schémas classiques du type triangle amoureux et c’est plutôt agréable.

Une histoire vraie

Comme je le soulignais tout au long de cette chronique, j’ai trouvé ce texte très juste du début à la fin : que ce soit les personnages, leurs actions ou le ressenti de Claudine, tout était réaliste et bien amené. Et j’ai compris pourquoi à la fin ! L’été de tous les possibles est très fortement tiré de l’été de ses dix-huit ans de l’auteure elle-même, ce qui explique l’aspect authentique du récit.

Je vous conseille donc de prendre le temps de lire les remerciements, une fois le roman fini, pour avoir le fin mot de l’histoire dans la réalité !

En conclusion

Une chouette romance qui se lira très bien à la plage cet été (ou même dès maintenant si vous voulez vous sentir un peu en vacances à la plage). J’ai adoré découvrir l’histoire de Claudine avec ses joies, ses peines et son authenticité qui, j’en suis certaine, saura aussi vous séduire !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort