Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
L’été de tous les possibles de Jennifer Niven

Une romance aussi estivale et rafraichissante que profonde et touchante : le livre parfait à lire durant les années lycée.

*

On y suit la vie de Claudine, bouleversée par l’annonce du divorce de ses parents. Réel effondrement dans son microcosme d’adolescente, ses projets de l’été se voient annulés : pas de première fois rêvée avec son crush, pas de road trip au soleil avec sa meilleure amie. Tout ça remplacé par un long séjour sur une île perdue aux côtés de sa mère, sans Internet, ni réseau.

Mais au milieu des moustiques et des plantes, elle va rencontrer un garçon qui va lui montrer l’île et ses merveilles et bien plus encore… Un été de découvertes et de redécouvertes, de questionnements aussi. Un été où tout paraît encore possible. Un été pour essayer de comprendre le sens qu’a pris sa vie.

J’ai passé un merveilleux moment au soleil avec Claude et Miah. Un livre qui se dévore, au soleil, à la terrasse d’un café, sur la plage ou allongée dans le jardin. Un livre doux et rafraîchissant qui fera rêver autant qu’il fera pleurer. Mais derrière une intrigue qui se donne des airs de légèreté estivale, il y a beaucoup de sujets intenses et très modernes qui sont abordés.

D’abord, le divorce des parents de Claudine donne le ton au roman. Un événement qui, aussi déchirant soit-il, est tristement commun aujourd’hui. Il est donc important d’en parler : la vie qui semble partir en morceaux, les décisions à prendre, le regard qui change sur les parents. Quand ils deviennent des êtres humains à part entière, avec leurs doutes, leurs craintes et leurs vices, qu’on aperçoit pour la première fois. Et pourtant, il faut apprendre à pardonner, il faut apprendre à aimer à nouveau. Et c’est ce dont il est question dans ce roman.

La grande force de ce livre réside aussi dans sa modernité. Que ce soit Claudine et ses copines de lycée ou les jeunes employés de l’île, les questions de sexualité sont souvent abordées. Mais ici, on dépasse la simple blague ou les réflexions clichées, les personnages se posent des questions profondes et complexes, mais y trouvent aussi des réponses. Et l’autrice nous y parle autant d’hétérosexualité que d’homosexualité mais aussi et surtout, du plaisir féminin ! Et elle anéantit tous les clichés autour de la bien tristement célèbre « première fois » ou encore « perte de virginité ».

Pour ma part, c’est vraiment cet aspect qui m’a plu. Un livre qui parle vraiment aux adolescents. Qui essaie de les comprendre et qui tente de répondre à leurs questions avec un regard le plus neutre possible. Un livre moderne qui casse les clichés de genre et qui ouvre les yeux sur tout cet aspect de la vie d’un adolescent qu’est le sexe.

J’ai également beaucoup aimé le style très léger et en même temps incisif de Jennifer Niven. Parlant de sujets importants avec douceur et bienveillance. Des dialogues réalistes et drôles, une ambiance de vacances très agréable. Comme une douce impression de revivre mes 18 ans.

*

La fin est aussi amère qu’elle est belle. Je n’en dirai pas plus mais j’ai été profondément touchée et captivée par ce roman qui mérite d’être connu. Voilà une autrice qui sait écrire pour les adolescents, qui sait leur parler et se mettre à leur place.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort