Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 ans
Les royaumes du nord de Philip Pullman

Lyra est un électron libre, une jeune fille téméraire qui vit à Oxford entourée d’érudits. Dans son monde, les humains ont ce que l’on appelle des daemon. Des êtres dont les âmes sont reliées à celles de leur compagnon, ils prennent la forme d’animaux. La vie de Lyra va basculer lors d’une soirée où elle va entendre parler, pour la première fois, d’une particule élémentaire nommée Poussière. Sa découverte et bien d’autres événements vont la mener dans les dangereux royaumes du nord. La petite fille est prédestinée à accomplir de grandes choses, même si elle n’en n’est pas encore consciente.

Je suis tombée sous le charme de Lyra, une véritable tornade. Malgré son jeune âge, elle a une forte personnalité et son courage est incroyable. Cette aventure va lui permettre de mûrir. Tous les personnages de Pullman sont uniques: humains, sorcières, daemons, ours et autres créatures peuplent cet univers à l’imagination foisonnante.

J’ai bien évidemment adoré cette lecture qui a su parler à l’enfant qui sommeille en moi. Je me suis sentie, tout au long de ma lecture, comme faisant partie de l’aventure. Philip Pullman a du talent, sa plume est chargée de pouvoir évocateurL’immersion dans son univers enchanteur est très facile. Notre imagination et cette histoire extraordinaire nous procurent une expérience de lecture unique.

L’univers construit par l’auteur est riche, bien pensé et pullule de détails. Un véritable page-turner bien élaboré et avec une atmosphère spéciale, onirique, comme celle que l’on retrouve en lisant Harry Potter. La magie opère. Cela dit, la complexité de ce premier tome peut un peu dérouter le lecteur car l’auteur utilise souvent des notions scientifiques et son récit prend parfois une dimension philosophique. Il faut donc s’accrocher pour comprendre certains éléments de l’intrigue.

Je dois avouer que cet aspect ne m’a pas beaucoup dérangée car, finalement, cela rend le récit de Pullman plus profond et il est loin d’être de la poudre pour les yeux destinée à procurer juste une jolie histoire pour endormir les enfants. Philip Pullman remodèle à sa manière la genèse, nous offre une belle métaphore sur le passage à l’âge adulte, repense les concepts du bien, de mal et de mort, etc.

Audacieux, original et enchanteur, le premier tome d’A la croisée des mondes est une porte ouverte vers un univers immersif, avec des personnages adorables et redoutables. Une histoire très riche. Une invitation au voyage dans les royaumes d’un monde fantastique. Je l’ai adoré.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort