Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 5 ans
Les Royaumes du Nord, de Philip Pullman

La première fois que j’ai lu (ou tenté de lire haha) A la croisée des mondes, j’étais au collège. Et ça ne s’était pas très bien passé puisque le style parfois assez « lourd » de Philip Pullman m’avait découragé de l’envie de continuer ma lecture que j’avais fini par abandonner… Bien des années plus tard, alors qu’il s’agit de l’un des romans préférés de mon meilleur ami et à l’occasion de la parution de La Belle Sauvage, j’ai décidé de redonner sa chance à ce roman. Il faut dire que certaines personnes de mon entourage ont bien insisté pour que je retente. Et finalement, ce fût la bonne puisque j’ai absolument adoré cette lecture.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Lyra et de Pantalaimon, son daemon. Lyra nous est décrite comme une jeune fille évoluant au sein du Jordan College, un endroit où des hommes se réunissent pour partager leurs connaissances et apprendre. Seule enfant de l’institution, Lyra est très vive, passionnée et curieuse, ce qui va la pousser à découvrir des choses dont elle n’aurait pas du avoir connaissance. De fait, elle va se retrouver au cœur d’une vaste aventure qui la mènera jusqu’aux confins du Nord, à la poursuite des Enfourneurs et des secrets de la Poussière…

Dès le début du roman, on se retrouve captivé par la force du récit de Philip Pullman. Si sa plume est parfois assez lourde à lire, on se prend vite au jeu et l’attachement que l’on éprouve pour Lyra nous fait vivre l’histoire d’une manière assez intense. De fait, on se méfie de tout et tout le monde, tout le temps, on a envie de secouer un peu Lyra, mais dans le même temps, on comprend quelque peu sa naïveté. Si bien que je n’ai pas pu en vouloir à l’héroïne de prendre des décisions parfois stupides et d’être aussi bornée, alors même que cela a vite tendance à m’agacer. Par ailleurs, sa relation avec Pantalaimon a fait fondre mon petit cœur dans leur amitié est profonde et sincère.

Finalement, en lisant ce roman, j’ai eu l’impression de faire moi-même un voyage vers les Royaumes du Nord. Je me suis laissée emporter par la plume de Philip Pullman et par le récit qu’il nous conte. J’ai voyagé, le temps d’une lecture, avec Lyra, Pantalaimon, et Iorek. Si le récit est au départ très posé, son rythme évolue au fur et à mesure que l’intrigue avance, nous entraînant avec elle dans le grand froid. Si les termes scientifiques m’ont parfois un peu perturbé durant ma lecture, le talent de Philip Pullman a finalement su me faire oublier cela grâce à un background et un univers travaillé et passionnant.

Rien n’est superflu ici et tout sert l’histoire. Tout est travaillé, minutieux et au service d’une histoire riche et profonde dans laquelle on adore plonger. Ce premier tome est donc très immersif, grâce à un côté très imager qui nous permet de visualiser l’univers de l’auteur. Difficile de quitter Lyra à la fin du roman… Même si l’on sait qu’on la retrouvera avec le second opus de la trilogie.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort