Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 6 mois
Les longueurs – Claire Castillon

 

“Ce n’est pas de ta faute, c’est lui le monstre, il n’a pas le droit. Toi, tu étais petite et tu ne savais pas, tu as cru à ses histoires.”

 

Lorsque Gallimard Jeunesse m’a proposé de découvrir le dernier roman de Claire Castillon, j’ai eu un grand moment de doute. Je ne savais pas si j’allais être capable de lire un roman sur la thématique de la pédophilie. J’ai tout de même sauté le pas, parce que la prévention autour de ce sujet est indispensable. Aujourd’hui, j’espère que j’arriverai à vous parler de cette histoire en utilisant les mots justes. 

Les longueurs, c’est l’histoire d’Alice, une petite fille de 8 ans qui nous raconte sa relation avec le meilleur ami de sa maman : Mondjo, 40 ans. 

Voilà comment résumer ce roman de 185 pages. 

185 pages au cours desquelles on se dit que ce n’est pas possible. Qu’il y a bien un moment où cela va s’arrêter, où quelqu’un va découvrir le pot aux roses et venir en aide à ce petit être si fragile…

Ce livre est le plus bouleversant qu’il m’ait été donné de lire. Chaque scène est parfaitement décrite par l’auteure, avec une justesse incroyable. Le lecteur ressent tout : l’emprise glaciale de Mondjo, l’innocence d’Alice et sa peur de décevoir, de blesser les personnes qu’elle aime, malgré toute l’horreur qu’elle subit. 

J’ai été en colèreEcœurée par l’attitude de ce prédateur… Triste de voir que les décisions salutaires ne sont malheureusement pas toujours les plus faciles à prendre pour un enfant ou un adolescent victime de ce genre d’abus. 

Les Longueurs de Claire Castillon nous entraînent dans une véritable descente aux enfers. Plus notre lecture avance, plus la sensation d’oppression grandit. Pourtant, ce livre se dévore en quelques heures à peine. Pourquoi ? Parce que le lecteur a besoin d’être rassuré. De savoir si ce cauchemar va prendre fin et, auquel cas, quand ?

Ce roman est destiné à un jeune public. Il a pour vocation de l’aider à comprendre le crime dont sont victimes certains d’entre eux et d’aider les parents à comprendre les signes. Il a pour vocation de convaincre les victimes que ce qui leur arrive n’est pas de leur faute. Que la parole libère et que, dans tous les cas, il est essentiel de ne pas continuer à affronter cela tout seul.  

À lire donc, avec un avertissement tout de même pour les personnes très sensibles à cette thématique.  

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort