Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 5 mois
Les longueurs

« J’ai envie que maman monte et nous trouve là, dans les bras l’un de l’autre, qu’elle comprenne, dénoue les bras, dénoue les cœurs et les esprits, puis que nous quittions la pièce dans trois sens différents. Ou deux, si maman veut toujours de moi. »

En toute honnêteté, le jour où les éditions Gallimard m’ont proposé de découvrir cet ouvrage, j’ai hésité. Sur le coup, je ne me sentais pas capable de lire un récit ayant pour thématique la pédophilie. Et puis, en tant que maman d’une petite fille (qui porte en plus un prénom ressemblant fortement à celui du protagoniste principal), j’ai eu peur de ne jamais m’en remettre

Mais j’ai sauté le pas. Et j’en suis ressortie complètement meurtrie.

Les longueurs raconte l’histoire d’Alice (surnommée Lili) qui, de ses huit à quinze ans, sera abusée, agressée, manipulée et violée par un homme — également son entraineur d’escalade et le meilleur ami de sa mère.

Voilà, le ton est donné.

« Et puis je me dédouble. C’est comme si j’avais un enfant sur les genoux : moi. Moi Koala première année. On est mercredi. Il doit être 16 heures. J’ai à nouveau huit ans, Mondjo va arriver, et ma vie est déjà finie. »

Avec ce nouvel ouvrage, Claire Castillon nous entraine dans un univers sombre et en un clin d’œil, le lecteur est plongé dans les pensées d’une enfant victime d’un pédocriminel. C’était tellement difficile à lire.. Pourtant, d’un autre côté, je ne regrette pas.

L’autrice a fait un travail incroyable et je tiens à le souligner. L’ouvrage n’est pas bien épais, pourtant, elle m’a mis une énorme claque, m’a fait ressentir mille et une émotions. Son roman est glaçant, écœurant, intense, révoltant, essentiel, nécessaire, poignant, bouleversant, redoutable, terrible. Et tant d’autres choses encore.

J’ai failli pleurer toutes les larmes de mon corps à la fin de ma lecture. Ce qui m’en a empêchée ? Je reprenais le travail cinq minutes après et je voulais éviter d’avoir les yeux rouges. Mais bon sang, si vous souhaitez découvrir cette histoire, je vous préviens : ayez le cœur bien accroché — parce que le mien s’est brisé.

J’espère sincèrement que ce livre aidera les personnes concernées, victimes et non coupables, à trouver la force et le courage dont elles ont besoin. Vous n’êtes pas seules.

À mettre entre toutes les mains.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort