Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 1 semaine
Les Fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Les Fiancés de l’hiver, de ses 567 pages, met en place l’univers de Christelle Dabos ; un univers riche, très riche, intéressant, intriguant mais avant tout, très bien construit et travaillé. On sent que l’auteure a pris le temps de réfléchir à son histoire, à sa construction, qu’elle l’a travaillé d’un bout à l’autre, qu’elle n’a rien laissé au hasard. Tout est bien pensé et réfléchit au point de créer son propre univers : unique et original. Il n’y a qu’un comme lui. Dans ce sens, elle est comparable à la queen JK Rowling. Deux univers documentés et riches, mais la comparaison s’arrête là. À si, on peut rajouter qu’elles sont similaires sur autre chose : elles savent manier les mots afin de nous ensorceler et de nous rendre accrocs ! Je tiens quand même à dire chapeau à Gallimard Jeunesse pour avoir su flairer deux très bonnes sagas à succès.

Unique et original sont les deux mots qui résume, selon moi, à merveille ce premier tome. J’ai adoré le découvrir, me laisser happer par les mots, l’imagination de l’auteure qui a fait travaillé la mienne pour donner vie à son univers. Je dois avouer que sa richesse fait qu’il m’a fallut un petit temps d’adaptation. Oui ça se lit très vite, je dirai même que ça se dévore, mais elle m’a demandé de la concentration. Rien à voir avec l’écriture qui est elle fluide et addictive, c’est surtout pour que je m’imprègne du roman, du décor, de son ambiance et comprendre toute l’ampleur et la profondeur de son univers. Il est très visuel. J’ai donc pris mon temps pour le lire et le savourer. J’étais bien avec les personnages, avides d’en apprendre plus.

Après avoir tourné la dernière page, je suis impatiente de lire la suite. Christelle Dabos a encore pleins de surprises à m’offrir. Je veux en apprendre plus sur ce monde, son fonctionnement et découvrir tous ses secrets. C’est tellement intriguant. Je me poses pleins de questions. Je veux avoir des réponses et aussi être surprises par les rebondissements et les révélations. Cela a déjà été le cas pour celui-ci. Je me suis laissée tellement embarquer, sans essayer de réfléchir, que je me suis laissée surprendre au détour de phrases. Les Fiancés de l’hiver reste introductif. Au vu de l’ampleur de son univers, il est important que Christelle Dabos prenne le temps de le mettre en place. Cela montre bien qu’elle a pensé à tout et à bien travaillé son récit. Je n’ai pas été dérangée de ce côté, même si j’avoue qu’un peu plus d’action ne m’aurait pas déplu. On m’a dit que par la suite ça bougeait plus. J’ai hâte de voir tout cela ! J’en suis sûre que je vais accrocher encore plus à l’univers au tome 2.

J’ai adoré Ophélie. Je me suis tout de suite attachée à elle. C’est une héroïne toute simple, sans fioritures, qui veut juste vivre sa vie en paix et qui va se retrouver malgré elle, contraintes de partir de son « pays » pour se marier avec, il faut le dire, un rustre. Sous ses aspects fragiles, qu’on a envie de protéger et de prendre sous son aile, se cache une véritable guerrière. Elle n’a pas finit de se révéler, j’en suis sûre qu’elle a encore plusieurs cordes à son arc. Elle est réfléchit, intelligente, rusée, débrouillarde, courage et surtout vraie. J’ai aimé sa sincérité. Elle ne se cache pas sous des faux-semblants. Elle est tel qu’elle est. Si ça plaît tant mieux, sinon tant pis. C’est beau. Elle donne envie de prendre exemple sur elle. Ophélie a un petit côté maladroit qui fait qu’elle a tendance à se retrouver dans les ennuis. Heureusement, elle est pleines de ressources.

À ses côtés, j’ai beaucoup aimé le personnage de Rosaline et d’Archibald. Ce dernier à l’air d’être un sacré coquin, mais je sens qu’il va me plaire. Quant à la famille à laquelle est promise Ophélie, je ressens plusieurs sentiments différents à leurs égards. Tout d’abord avec Bérénilde, je ne sais pas sur quels pieds dansés. Elle souffle le chaud et le froid en même temps. À voir par la suite pour que je puisse me faire une opinion. Quant à Thorn, rustre ? Gougat ? Ours ? Il peut être à la fois très attachant avec son histoire familiale, ses secrets et en même temps, j’ai envie de lui mettre une paire de gifles. Donc lui aussi, à voir par la suite comment mes sentiments vont évoluer face à lui !

En conclusion, j’ai beaucoup beaucoup aimé ce premier tome. D’entrée de jeu, Les Fiancés de l’hiver se démarque par son originalité et son univers unique, bien construit et bien pensé. Christelle Dabos nous plonge dans une saga mêlant fantasy et onirique rendant le tout fascinant et addictif, il faut le dire !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort