Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 semaines
L’écuyer du roi

« L’écuyer du roi », c’est un roman historique, qui remplit tous les critères qui font que c’est une histoire réussie dans ce genre.

En effet, on retrouve une histoire de chevaliers, avec comme personnage principal Tiuri, qui va avoir pour mission de porter dans le royaume voisin une lettre qui semble d’une importance capitale… Mais évidemment, fourberies, dangers et ennemis viendront lui compliquer la tâche.

On suit donc ce jeune homme, Tiuri, dans sa quête. Et plus qu’une histoire portant sur la mission chevaleresque, les combats et les aventures, c’est aussi une portée très humaine que nous offre ce livre. En effet, on a certes une route semée d’embûches, mais surtout une avancée personnelle. Tiuri va rencontrer beaucoup de personnes, toutes lui permettant d’évoluer, de découvrir la beauté de l’humanité, dans les côtés sombres tout comme dans sa bonté.

C’est cela qui différencie donc ce livre des autres romans historiques que l’on pourrait avoir en tête. Les combats sont tant physiques que mentaux, montrant le courage, la réflexion, la joie, la tristesse, l’audace que poussent à avoir cette mission dont Tiuri est porteur. De plus la plume de l’auteur possède un style descriptif, qui nous permet de réellement immerger dans les pensées du jeune homme. Ainsi cette experience morale est d’autant plus forte, car on doute avec Tiuri, on sourit avec lui, et au fil des pages j’avais également le poids du voyage qui se posait sur mes épaules, les paysages à foison qui s’imprégnaient sur mes pupilles, et les rencontres qui marquaient mon cœur.

Cela peut aussi paraître long à certains moments, car même si ce long périple est marqué par beaucoup d’événements, les personnes avides de combats sanglants et de rythme effréné risquent d’être déçues. C’est un voyage qui nous offre des paysages magnifiques, des relations tout aussi belles. On ne se presse pas particulièrement, on nous laisse profiter du cadre spatio-temporel. On est plongés dans le royaume de Dagonaut et d’Unauwen, dans les châteaux, sur les routes, à travers la forêt…

C’est une réelle aventure que l’on vit, et d’ailleurs je me suis retrouvée à éprouver un fort attachement pour Tiuri, qui est naturel comme tout, et qui nous permet donc de nous identifier à lui sans aucun anicroche. Mention spéciale à Piak également, qui a su montrer l’importance de l’amitié, du soutien dans la vie. Son dynamisme, sa candeur, et son énergie m’a fait fondre, et ce fut vraiment un plaisir de suivre ce duo. D’ailleurs chaque personnage présent dans ce livre, bon ou mauvais, apporte indirectement ou non un message, une valeur.

Ainsi sur la longue route de Tiuri sont disséminées plein de valeurs, qui s’installent au creux de notre lecture, accrochées noir sur blanc.Le tout a fini par me paraître aussi réel que les pages qui effleuraient la pulpe de mes doigts, tellement j’ai été immergée. Et franchement, ce côté humain rehaussé dans un livre historique, c’était une première pour moi. Je n’avais pas l’habitude de lire ce genre sous cet angle, et ce fut une très belle découverte. Je pense que ce livre risque uniquement de déplaire aux personnes qui recherchent de l’action sans interruption. L’action est vraiment présente, mais elle n’a pas pour but d’être au cœur du livre, même si j’ai eu à plusieurs reprise le rythme cardiaque qui augmente.

Comme je vous le disais, ce livre remplit tous les critères du genre historique : les lieux épousaient parfaitement l’intrigue, qui nous plonge au cœur d’une mission chevaleresque, nous offrant donc un cadre spatio-temporel parfait. Humanité et histoire parfaitement mêlés !

À tous ceux qui sont prêts pour un long voyage chevaleresque qui vous enrichira de couleurs, d’images et de valeurs : foncez.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort