Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 semaines
L’écuyer du roi

L’écuyer du roi de Tonke Dragt

520 pages, éditions Gallimard jeunesse


Résumé : L’écuyer Tiuri, seize ans, a accepté une mission qui pourrait lui coûter la vie : délivrer une lettre secrète au roi Unauwen, de l’autre côté de grandes montagnes.
Abandonner sa famille, enfreindre les lois, renoncer à son rêve d’être fait chevalier : Tiuri devra tout laisser derrière lui. De sa réussite dépend l’avenir du royaume. Rivières infranchissables, embuscades, brigands, ennemis redoutables et alliés inespérés l’attendent en chemin.


Extraits : « Être ensemble à boire un verre et à écouter des histoires, n’est-ce pas la meilleure façon de se détendre ? »

« L’homme se dit : « je vais partir à la recherche de l’autre extrémité de l’arc-en-ciel, ce pont me conduira de l’autre côté de la terre. »
– Moi aussi, j’y ai pensé, chuchota Piak. Et alors ?
– Il a pris la route, il a voyagé longtemps. Il a traversé des villes, des villages, des prairies et des déserts, des rivières et des forêts touffues. Il se réjouissait à l’idée de ce qu’il allait découvrir. Là où s’arrêtait l’arc-en-ciel, ce devait être splendide, merveilleux. Plus il approchait du but, plus il était impatient. Mais quand il arriva, l’arc-en-ciel avait disparu et l’endroit ressemblait à n’importe quel endroit au monde. L’homme ressentit une grande tristesse. Mais il se remémora tout ce qu’il avait vu en chemin, tout ce qu’il avait vécu et tout ce qu’il avait appris. Il comprit alors que ce n’était pas le but qui comptait, mais le chemin parcouru pour l’atteindre. Il repartir chez lui le coeur heureux et se dit qu’il en verrait d’autres, des arcs-en-ciel.
«


Mon avis : Vous pensez certainement que L’écuyer du roi est une nouveauté éditée par Gallimard jeunesse… pas totalement. Le roman est publié en 1962 aux Pays-Bas et reçoit, la même année, le prix du meilleur livre pour enfants. Fort de son succès, la France traduira ce texte des années seulement après sa sortie, d’abord sous le titre Le messager du chevalier noir, puis sous celui de L’écuyer du roi.

Nous suivons Tiuri, un jeune homme prêt à se faire sacrer chevalier. Mais au terme de la nuit de veille régimentaire qu’il doit accomplir avec les autres prétendants à ce titre, un inconnu l’appelle à l’aide et le détourne de sa mission originelle. Tiuri, alerté par la détresse de cet homme, va aller à son secours et va se retrouver au centre d’une aventure dangereuse, qu’il ne soupçonnait pas. Le chevalier Edwinem est mourant et lui confie une mission toute particulière : remettre d’urgence une lettre au roi d’Unauwen. Sans réfléchir, Tiuri accepte avec fierté et courage cette mission, mettant de côté son adoubement pour servir le roi d’Unauwen.

Je n’ai pas l’habitude de lire des romans de capes et d’épées et pourtant, quelle bouffée d’oxygène cela m’a apporté ! Nous suivons Tiuri dans ses pérégrinations et ses aventures pour atteindre le domaine du roi Unauwen. Il doit traverser la forêt sauvage, les grandes Montagnes et pleins d’autres villes et villages pour atteindre son but ultime. Son voyage ne sera pas de tout repos, il sera semé d’embûches et de rencontres plus ou moins fortuites. Il tombera sur des personnes mal intentionnées, qui essaieront de le distraire de son but initial, de le voler ou pire, de le tuer pour l’empêcher d’accomplir sa quête. Mais il rencontrera également beaucoup de personnes généreuses et serviables, qui finiront par devenir des amis. Je pense notamment au jeune Piak, un guide de montagnes qui aidera Tiuri à traverser les montagnes rocheuses. Des liens très forts vont se nouer entre ces deux jeunes gens, des liens d’amitié, de confiance, de respect, qui vont se développer au fur et à mesure de leurs pérégrinations. C’est beau et touchant à voir.

Carte des royaumes d’Unauwen et de Dagonaut

J’ai aimé le courage de ce jeune héros, j’ai aimé sa loyauté, sa fidélité, sa générosité et sa grandeur d’âme. Il fait partie des héros purs, bons et serviables à qui l’on s’attache facilement. Il va sans dire que Tiuri peut faire penser aux héros arthuriens de Chrétien de Troyes, père des romans médiévaux. En écrivant cela, je pense notamment à ses héros Lancelot, Erec ou encore Yvain, qui entreprennent des quêtes pour mener à la reconnaissance, la découverte de soi et la rencontre des autres. Seul écart majeur avec les romans de chevalerie de Chrétien de Troyes : ses héros sont constamment tiraillés entre leur devoir moral de chevalier et l’amour… mais point d’amour dans L’écuyer du roi… à moins que Tonke Dragt nous réserve quelques surprises dans un second volume…!

Photo tirée de l’adaptation Netflix

J’ai été totalement immergée dans cet univers fantastique et médiéval. Pour la petite anecdote, l’auteure a été faite prisonnière en Indonésie dans les années 1930. C’est à cette période-là qu’elle commence à écrire des histoires, en mettant notamment en scène des héros faits prisonniers, qui arrivaient à s’échapper. Finalement libérée et devenue professeur aux beaux-arts, elle se rendit compte que ses élèves se tenaient plus tranquilles durant ses cours de dessin lorsqu’elle leur racontait des histoires. C’est là qu’est né Tiuri.

Pour permettre aux lecteurs de s’immerger plus totalement dans son roman, Tonke Dragt n’hésite pas à user (et parfois abuser) de minutieuses descriptions pour bâtir une réalité plus vraie que nature. Forcément, par moment, nous rencontrons de vastes champs de descriptions vides et un peu lassantes… mais rassurez-vous, elles ne durent pas, puisque les actions s’enchaînent quand même assez rapidement.

L’écuyer du roi est le premier tome d’un diptyque, dont le second tome devrait voir le jour, normalement, dans l’année. En attendant de retrouver Tiuri par écrit, vous pouvez d’ores et déjà le retrouver à l’écran, puisque la saga de Tonke Dragt été adapté en série sur Netflix. Pour le moment, elle comporte une seule saison et six épisodes et a été chaleureusement saluée par la critique. Une saison qui devrait sans doute se poursuivre, car les aventures du chevalier Tiuri ne font que commencer… !

 


VIVEZ UNE ÉPOPÉE FANTASTIQUE AUX CÔTÉS DU VALEUREUX TIURI, UN ÉCUYER PARTI DÉLIVRER UN MESSAGE AU ROI D’UNAUWEN. UN ROMAN D’AVENTURES MÉDIÉVALES, DYNAMIQUE, ATTRAYANT, QUI AURAIT QUAND MÊME MÉRITÉ PLUS D’ACTIONS ET UN CHOUÏA MOINS DE DESCRIPTIONS. IL RESTE TOUT DE MÊME EXCELLENT !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort