Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
Le roman d’aventures dans toute sa splendeur !

Avant tout, ce qui m’a intriguée avec ce roman, c’est son histoire et celle de son auteure. Tonke Dragt est née en Indonésie et a été emprisonnée dans un camp d’internement pendant la seconde guerre mondiale. C’est là qu’elle a commencé à écrire L’écuyer du roi, qui est publié pour la première fois en 1962 ! Moi qui pensait faire face à un titre récent, j’ai été surprise.

Une chose est sûre, si vous aimez les univers médiévaux, les quêtes chevaleresques et les héros qui ont le sens du devoir, ce roman est fait pour vous. Il respecte tous les codes du genre ! Notre héros, Tiuri, est entièrement dévoué à sa cause. Peu lui importent les potentiels dangers et ennemis, il est déterminé à atteindre son objectif et remplir la mission qu’on lui a confié ! Heureusement, comme tout héros qui se respecte, il est accompagné d’un ami de confiance, qui l’aide à se sortir des situations délicates et le suit dans son voyage. D’ailleurs, tout au long de son périple, Tiuri croise amis et ennemis, rois et mendiants, chevaliers, soldats et fous. Tous semblent l’apprécier et reconnaître son sens du devoir !

Plus particulièrement, j’ai aimé la façon dont l’auteure décrit les paysages parcourus par nos deux jeunes héros. J’ai parfaitement visualisé le décor planté, qu’il s’agisse des villes et de leurs remparts impressionnants, des hautes montagnes et leurs sommets enneigés, ou encore les grandes plaines, les forêts parfois mystérieuses, les rivières tumultueuses. Avec tout cela, j’ai eu l’impression de voyager au fil des pages, c’était très agréable !

Enfin, le style d’écriture saura plaire à tous. Il est bien sûr un peu pompeux parfois, compte tenu de la date de publication du roman. Mais ce n’est en aucun cas un point négatif. Je termine par deux reproches : un léger manque d’action, et surtout l’absence cruelle de femmes dans ce roman. Elles sont en tout et pour tout au nombre de… Deux. Une mère et une princesse. Ah, la belle figure des femmes, qui ne servent qu’à réconforter les preux chevaliers ! Heureusement que les mentalités ont su évoluer.

Bref, un roman qui convaincra les jeunes filles et garçons en quête d’aventures ! En plus, vous pouvez regarder la série du même nom disponible sur Netflix. J’ai testé pour vous : l’histoire est très différente, on découvre de nouveau personnages et un soupçon de magie. C’est intriguant !

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort