Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 ans
« Les histoires nous inventent »

Est-ce que j’ai le droit de pleurer ? Je viens tout juste de terminer Le livre de Perle. Déjà ? Comment un si beau livre peut-il se terminer aussi vite ? Comment puis-je être autant abasourdie ? Comment un livre, une histoire, quelques vies, des mots peuvent-ils ainsi me briser, me reconstruire petit à petit, pour m’emporter en dehors de la réalité et finalement me laisser retomber dans ma vie ?

« Il vient d’un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus.
Son grand amour l’attend là-bas, il en est sûr.
Pris au piège dans notre Histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour retrouver le chemin du retour ? »

Je me suis tellement attachée à Perle, à Joshua, à Illian, que c’est dur, trop dur de me détacher de lui. Je veux sentir l’odeur du safran, je veux goûter les guimauves, je veux voir la source, je veux être dans la maison au bord de l’eau, je veux ouvrir toutes les valises, regarder avec attention toutes les merveilles, les prendre en photo, les chérir.

————————————————

Je suis tremblante. J’ai chaud et j’ai froid, je suis heureuse et pourtant mon cœur est si serré. J’ai vécu cette histoire si belle, j’étais moi aussi dans un autre univers, je suis revenue dans le passé, j’ai visité de nombreux pays. Je ne veux pas croire que toute cette magie, tout ce bonheur soit déjà terminé. Je me suis tellement laissée envoûter. Je veux garder ces mots bien précieusement chez moi et je veux les faire découvrir au monde entier. Je veux planter la graine que Timothée de Fombelle et Perle ont planté chez moi, cette petite graine de bonheur, d’espoir, d’amour, une graine comme vous n’en n’avez jamais vu. Une graine qui va vous faire évader de la réalité pour oublier que vous lisez. Vous ne ferez plus attention à toutes ces pages qui défilent, tout ce papier, car en réalité cette histoire est vraie. Vous le voulez, et vous le sentez au fond de vous même : c’est vrai.

Vous avez les couleurs de la maison de Perle en tête. Vous sentez le froid, le désespoir de la guerre. Vous vous réconfortez grâce aux Perle, à Madame Pilon, à cette délicieuse odeur, ce goût exquis, cette magnifique vitrine. Vous aimez votre vie. Vous aimez vous glisser au chaud et vous vous délectez d’avoir ce livre entre vos mains. Vous avez envie de le faire durer, de le dévorer, de le relire, de ne jamais vous en séparer. Vous aurez envie de découvrir ce monde inconnu, beau mais cruel. Vous aurez envie de ne jamais quitter l’espace rassurant et enivrant que vous aurez trouvé entre les pages.

————————————————

Alors oui, j’ai aimé cette histoire. Mais c’est vrai que je m’y attendais un peu. Le livre de Perle n’est pas un simple roman, ce n’est pas une simple lecture. Non. Je lui accorde une mention spéciale que lui vaut la force et la beauté de ses mots. Les mots sont précis. Simples. Puissants et semblent pourtant si fragiles. Comme si tout avait le pouvoir de basculer d’un instant à l’autre. Car les mots ont un pouvoir, ils maîtrisent la vie. Une vie sans mots n’est pas une vie car les mots donnent vie. Je suis vraiment, sincèrement, profondément désolée de ne pas détenir les mots assez expressifs pour vous conter les sentiments que ce livre m’a fait vivre. J’en suis venue à être complètement perdue, à adorer cette histoire au point de ne pas pouvoir m’arrêter avant de savoir.

Connaître la fin. J’ai été hantée par ce but qui me semblait fou. Le livre de Perle avait-il une fin ? Mais une fin digne de ce nom ? Désormais je peux vous le dire : la fin est à l’image du reste. Poignante. Belle et triste. Et j’étais tellement heureuse en la lisant. Quelques heures après avoir terminé ma lecture bouleversante, mes émotions et pensées sont toujours bloquées sur le même point : j’en veux encore. Et comme ce n’est pas possible, je sens que je vais trépigner d’envie de me replonger dans cette pépite.

————————————————

Je sais désormais que j’ai tourné une page de ma vie de lectrice. Les livres qui vous retournent le cœur sont rares. Je chéris encore plus ce grand monsieur qui écrit « Les histoires nous inventent« . Je ne peux qu’être d’accord avec lui.

Je ne peux que vous inciter à lire ce livre – tout en sachant que vous ne le lirez pas : vous le vivrez.

Une perle.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort