Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

La rédaction
Posté il y a 4 ans
Lu & conseillé par la librairie L’Eau vive

Double faute, de Isabelle Pandazopoulos.
L’avis de Madeline Roth publié dans la revue PAGE des libraires.

Un père veut faire de ses deux fils des champions de tennis. Abus de pouvoir et rivalité : un drame psychologique bouleversant, par l’auteur de La Décision.

Isabelle Pandazopoulos nous avait déjà mis K.O. avec son roman La Décision, paru en 2013. Double faute est un uppercut de plus, un texte comme un coup de poing raconté sans temps mort. Ça commence par une « première manche », au cours d’un match de tennis, et on comprend très vite que se joue là, sur le court, une partie décisive dans la vie d’un adolescent. Ludovic et Ulysse n’ont que neuf mois d’écart. « Je n’étais que le deuxième, le cadet, la réplique du premier, arrivé par hasard, par accident, neuf mois après l’enfant parfait. » Leur père a consacré sa vie à les entraîner tous les deux au tennis, pour en faire des champions, et rien d’autre. Jusqu’au drame. Maintenant Ludo est dans le coma, suite à une rupture d’anévrisme survenue au cours d’un match. Et ce texte court, âpre, brutal, contient toute la rage d’un frère contre un père « injuste, violent », qui les a toujours séparés. Avec, au bout, l’espoir, l’amour, la lumière, et la force incroyable de ces vies qui refusent de se laisser enfermer.

Logo_Page_esperluette

 

 

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort