Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 3 mois
L’Anti-magicien : L’Abbaye d’Ébène – Sébastien de Castell

Bon, bon, bon, si vous n’avez toujours pas lu cette série fantasy. Je vous conseille d’y remédier. Pourquoi ? Parce que Sébastien de Castell nous offre un univers extraordinaire, fantastique, dinguissime… Bref, je vais m’arrêter là avec les adjectifs parce que sinon on a pas finit. Depuis le premier tome j’adore. Plus les tomes avancent, plus j’adore.

Ce tome-ci est plus sombre que les précédents. Notre héros Kelen n’a pas, plus, le choix, il va devoir grandir ! De tome en tome il évolue, mais dans celui-ci, l’évolution du personnage est plus flagrante. On voit dessiner les prémices de l’homme qu’il va devenir. Il est en train de quitter petit à petit l’enfant, l’adolescent pour laisser place à l’adulte, même s’il garde toujours sa naïveté attachante et sa capacité à se foutre dans les emmerdes. C’est à croire que son don, sa magie est de se mettre dans des situations impensables. Mais j’aime ça ! Ça me fait rire. Et avec une bonne grosse dose de chance, il arrive à s’en sortir. Cette chance il se l’a crée. Il devient plus fort mentalement : il est plus posé et surtout l’empreinte de Furia n’est pas très loin. Elle guide ses pas. Rakis et Furia m’ont beaucoup manqué dans ce tome. Certes, c’est un mal pour un bien pour Kelen, car celui-ci n’a plus le choix que de se réveiller mais j’aime tellement ces personnages que j’étais impatiente de les retrouver. J’aime vraiment les protagonistes de cette saga. Nephenia et Ishak aussi. Toujours en tête Rakis. C’est mon chouchou. Je veux le même (ou pas… Tout dépend s’il compte me bouffer les yeux!).

Ce tome-ci a fait vivre des soubresauts à mon petit cœur. Plus noir, plus sombre donc plus dangereux. L’Abbaye d’Ébène fait assez froid dans le dos, à cause de son dirigeant, de certains habitants. Je ne savais pas trop où me positionner par rapport à ses nouvelles rencontres. Je retiendrai surtout Azir et Butélios. J’ai eu plusieurs fois un coup de cœur durant ce tome. J’ai eu peur, j’ai frémi, j’ai été triste et aussi en colère. Je me suis plus encore attachée à Kelen. Une atmosphère glaciale imprègne le roman. Encore une fois, on n’a pas le temps de s’ennuyer. L’univers de l’auteur s’enrichit, et l’action et les rebondissements sont présents.

L’anti-magicien est une bouffée d’air frais et d’originalité. L’histoire se démarque par son univers, son intrigue, ses personnages et son humour. Car dans cette série on rit, on est triste, on a le cœur qui bat, on a peur et on est submergé par plein d’émotions. L’Abbaye d’Ébène est un tome sombre, froid qui nous laisse pas de répit. Dès les premières pages l’action est là. Pas le temps de s’ennuyer, les pages défilent à toute vitesse et notre cœur a le temps de faire des ratés. Kelen prend de la maturité, évolue pour devenir un héros. J’ai hâte de lire le prochain tome, même si on avance petit à petit vers la fin…

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort