Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
L’Année de grâce, la puissance d’un roman féministe

Percutant et bouleversant. Deux mots qui résument à eux seuls la puissance de L’Année de grâce.

 

Tierney, seize ans, est en âge de vivre l’année de grâce, de partir avec d’autres jeunes filles un an dans la forêt, seules, abandonnées, pour se débarrasser de leur magie. Personne ne parle de l’année de grâce mais chaque fois, les jeunes femmes en reviennent mutilées, quand elles survivent. Soumises à une société patriarcale extrêmement répressive, elles ne deviennent plus que des objets entièrement dépendants de la volonté de leur mari.

 

Cela vous est-il déjà arrivé d’avoir la sensation de tenir entre vos mains un roman absolument unique, un roman si marquant qu’il bouleverse toutes vos certitudes ?

Ce récit est terrible. Terrible par ses sujets, par son ambiance glaçante et oppressante, par sa justesse et son réalisme. Pour reprendre l’expression du résumé, « on ne ressort pas indemne » de cette lecture.

L’autrice nous propose une dystopie violente et jamais vue, parfaitement construite et saisissante. L’histoire est effrayante mais envoûtante, le calvaire de Tierney n’a duré que le temps d’une nuit d’insomnie de mon côté ! Violence, mutilation, folie, trafique d’organes, haine, traque… Entre thriller, horreur et dystopie, le tout relevé par une touche de surnaturel, L’Année de grâce m’a pleinement conquise. Certains chapitres m’ont réellement effrayé, moins pour leur violence que pour leur brutalité psychologique.

Nous suivons une année de terreur pure subie par des jeunes femmes soumises physiquement et psychologiquement aux hommes, éduquées pour les craindre et les respecter, convaincues de leur propre infériorité. Heureusement que l’héroïne est là pour remettre en question toutes ces aberrations, car le récit est éprouvant. C’est dur, mais vibrant de justesse.

Kim Liggett relève de profondes réflexions sur le regard des hommes sur la croissance des adolescentes à l’âge adulte, sur le place et le rôle des femmes dans nos sociétés passées, contemporaines et futures. Si l’ambiance est inquiétante, le sujet principal de l’histoire est des plus importants, et le voir mis en avant de cette façon dans un roman jeunesse est une nouvelle preuve de la liberté et de l’ouverture de cette littérature.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort