Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 mois
Lady Helen, tome 3 : L’ombre des mauvais jours

Lady Helen est assurément l’une de mes sagas proférées parce qu’elle se distingue par son mélange des genres et par son originalité.

Ce troisième et dernier tome de la saga est la dernière ligne droite dans le combat du club des mauvais jours contre l’abuseur suprême. On est tenu en haleine depuis le premier tome pour enfin découvrir l’identité de la dyade maléfique. Mes soupçons envers un personnage se sont confirmés mais pour le reste, Alison Goodman nous embarque de surprise en surprise.

Après trois volets de la saga, je me suis habituée au style de l’auteure. Elle aime prendre son temps à chaque début de roman. Le rythme du début peut paraître lent mais l’auteure ne précipite rien et met plutôt en place chaque pion sur son échiquier avant de nous embarquer, dans la deuxième partie du récit, dans une suite de rebondissements à couper le souffle. Ceux de L’ombre des mauvais jours ont été particulièrement palpitants. Il m’a fallu du temps pour lire les premières pages mais les derniers chapitres, je les ai dévorés.

Encore une fois, Alison Goodman a su trouver le juste équilibre entre le roman historique se passant au XIXème siècle: avec sa bonne société, ses bonnes manières et toutes ses convenances. Et un monde surnaturel, peuplé de monstres, connu d’une poignée de personnes en Angleterre. Le dilemme que ressent Lady Helen est à l’image de ces deux univers qui marchent côte à côte et qui s’affrontent. La jeune fille de bonne famille est une femme avec la force et les responsabilités d’un soldat ce qui est dur à conjuguer avec sa condition au sein de la société. Dans ce tome, ce dilemme prend encore de l’ampleur à l’approche de son mariage.

Tout cela fait de Lady Helen une héroïne avant-gardiste par rapport à son époque: Une Elizabeth Bennet avec des super-pouvoirs. J’ai adoré la voir évoluer et se transformer sous nos yeux. Prendre un peu plus d’assurance et ne pas se laisser mettre dans une case. J’ai eu un coup de cœur pour le duo qu’elle forme avec lord Carlson, un Darcy badass avec un côté sombre et tourmenté. La galerie de personnages que nous propose Alison Goodman dans sa saga est aussi riche que l’univers dans lequel ils évoluent.

Coup de cœur pour ce troisième et dernier tome de la trilogie Lady Helen ainsi que pour cette saga qui mérite d’être plus connue. Je pardonne volontiers le rythme lent du début du roman à Alison Goodman quand elle nous offre, à chaque fois, un feu-d’artifices qui allie si bien les convenances anglaises du XIXème siècle et un univers fantastique peuplé de monstres et de super-héros en redingote et robe de bal. Un récit immersif, un univers riche et bien élaboré et des héros hauts en couleurs. En un mot, original.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort