Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 4 ans
La théorie de l’iceberg de Christopher Bouix

Noé, 15 ans, a un accident de surf duquel il va physiquement vite se remettre mais au fond de lui-même le traumatisme est bien encré. Depuis, il bégaye, passe ses journées en solitaire à lire et à écrire. Pendant les vacances d’été, souffle enfin un vent de changement pour lui. Deux rencontres et un concours d’écriture vont lui permettre d’avancer.

J’ai bien aimé La théorie de l’iceberg. La première partie du roman m’a moins intéressée car le quotidien de Noé était assez monotone mais la seconde partie fait évoluer notre personnage et sa vie prend un nouveau tournant qui m’a touchée.

Noé est un personnage attachant et il était encore plus sympathique à mes yeux parce qu’il aimait lire et écrire. Sa rencontre avec M. Hereira est la plus remarquable car leurs échanges autour de la littérature et de l’écriture sont enrichissants. Noé fera également la connaissance de la belle Laurraine qui va le sortir petit à petit de sa coquille. Leur relation était toute mignonne et rafraîchissante.

En somme, ce qui apporte un petit plus à ce récit est la plume poétique de Christopher Bouix que j’ai beaucoup aimé. Même si je n’ai pas été totalement séduite par ce récit, j’ai bien aimé cette découverte qui m’a plongée au cœur du processus de guérison après un lourd traumatisme et comment l’écriture peut être salvatrice. Un très bon roman pour ados avec une belle leçon de vie.

« Ce n’est pas le m-monde qui a changé. C’est v-vous. Le merveilleux ç-ça n’existe pas. Ce qui existe c’est notre c-capacité à être émerveillés. »

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort