Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 1 semaine
La tempête des échos

Que dire à part que ça me brise le cœur qu’un chapitre de ma vie de lectrice se ferme.

J’avais à la fois si hâte de le lire mais en même j’avais envie de savourer cette lecture et la lire le plus lentement possible.

Cette chronique risque d’être farfelue, vu le nombre de choses que j’ai à dire.

Tout d’abord, j’ai été si heureuse de retrouver mes personnages principaux préférés. Ophélie et Thorn, ce couple si atypique mais pourtant plus que fusionnel m’avait manqué. J’ai apprécié retrouver ces non-dits qui en disent en réalité énormément. Voir que leur relation n’a pas besoin de mots pour transmettre un torrent d’émotion m’a émue. Et J’ai énormément apprécié que l’auteure ne dénature pas leur caractère et leur complexité ce jusqu’au point final.

Parlons ensuite de la trame. Il s’agit plus d’une longue enquête très minutieuse et qui prend du temps qu’une avalanche d’actions, soyons clair. Mais, il n’empêche que je n’ai pas trouvé de temps mort dans ce récit car les révélations étaient nombreuses. Encore une fois, je salue la prouesse de l’auteure pour avoir semé des indices tout au long de l’histoire et avoir réussi à construire un univers tellement détaillé et surtout cohérent. J’ai été happé par l’histoire, j’ai suivi Ophélie partout, attendue qu’elle découvre tous les mécanismes de l’univers pour moi-même comprendre ce qui se tramait.

Cependant, en repensant à cette lecture après quelque temps, je me rends compte que quelque chose me chagrine. C’est la place des personnages secondaires. Dans le premier, deuxième et troisième : Archibald, Roseline, Victoire et même Gaëlle et Renard avaient un rôle très important aux côtés des protagonistes majeurs. J’avais adoré apprendre à les connaître, apprécié leur caractère et leur sarcasme. Ils en étaient même venus à devenir les héros de leur propre histoire tellement l’auteure les avait bien développés. Et puis, finalement ils sont revenus au plan de personnages secondaires, même tertiaire j’ai envie de dire. On ne les voit presque pas et sinon c’est pour un rôle quasi sans importance dans la trame et j’ai trouvé ça vraiment dommage puisque je mettais énormément attachée. J’ai aussi trouvé qu’une situation pour l’un de ses personnages aurait pu ne pas être écrite. Elle est non nécessaire et cruelle… Je crois que c’est ma tristesse qui parle.

Et puis maintenant parlons du dénouement. Ce n’est pas celui que j’espère mais je sais que c’est le bon. Celui qui rend justice aux personnages et à cet univers renversant. Christelle Dabos a su garder son style et la personnalité de ses personnages au point que je savais que c’est ce qu’il fera. C’était logique et ça n’aurait pas eu de sens autrement. C’est pourquoi j’ai apprécié la sincérité et la justesse de cette fin-là qui au final me plaît beaucoup.

J’ai trouvé que ce tome concluait à merveille une saga que je porte dans mon cœur. J’ai le cœur serré de l’avoir fini mais aussi reconnaissante d’avoir pu voyages pendant ces quatre longs tomes. Je remercie l’auteur pour ce monde qui a ensoleillé le mien et j’espère que sa plume me refera vibrer avec un univers nouveau peut-être.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort