Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 9 mois
La Passe-Miroir, tome 4 : La tempête des échos par Christelle Dabos

Je suis une très grande fan de La Passe-Miroir, j’ai attendu la sortie de ce tome 4 pendant deux ans, et je ne suis absolument pas déçue de ce dernier, qui clôt à mon sens, cette saga magistrale en beauté.

Pour tout vous avouer, je ne sais même pas réellement comment commencer cette chronique, tellement cette lecture a été… tout. C’est pour moi le mot adéquat, ce tome a été tout, à tous les niveaux, il a été complet, complexe, élaboré, précis, plein d’aventures, de rebondissements, de révélations, le tout positifs et négatifs, et il nous offre une conclusion à couper le souffle, qu’on peut accepter, ou non. Et c’est justement parce qu’il a été si parfaitement imparfait que c’est si difficile d’organiser mon esprit pour vous écrire mon avis.

Ce que je retiens de ce tome 4, c’est un attachement croissant et profond pour le personnage de Ophélie. Je crois que je n’ai jamais vu, dans un roman ou une saga, un personnage évoluer autant que celui-ci, et ça illustre bien le talent de Christelle Dabos. Dans le premier tome, Ophélie m’était insupportable, dans ce tome-ci, elle est à mes yeux l’une des femmes les plus fortes qu’il m’ait été donné de rencontrer en littérature. Elle est intelligente, réfléchie, prête à tout pour sauver ses proches, et un modèle de courage et de dévouement. Rien que de vous l’écrire, je me rappelle de certains passages et j’en ai des frissons. Pour ce qui est de sa relation avec Thorn, elle est plus forte et plus éblouissante que jamais. J’avais presque envie de pleurer à chaque fois que j’étais face à un de leurs rares moments intimes. Leur histoire restera à jamais unique au monde à mes yeux.

Je me souviens également de mon bonheur lorsque j’ai commencé ce roman en retrouvant cet univers qui m’avait tant manqué ! La Passe-Miroir, c’est une plume et une ambiance particulières, lorsqu’on en lit une ligne, on sait qu’il s’agit de LPM et pas d’un autre livre. Ca m’a vraiment plongée dans une atmosphère unique, un univers parallèle extrêmement visuel, ainsi, j’avais l’impression de voir dans ma tête tout ce qui m’était décrit. Ca n’en a rendu ma lecture que plus addictive et c’est quelque chose qui m’a toujours marquée, dans chacun des tomes.

Néanmoins, j’ai quand même eu du mal au début à me resituer. Deux ans séparent la sortie du tome 3 et du tome 4, autant vous dire que beaucoup de choses m’avaient échappé : situations, personnages, événements… Heureusement, nous avons un petit résumé des tomes précédents en début d’ouvrage, et plus on avance dans la lecture, plus on se retrouve, et c’est comme si on n’avait jamais quitté cette fabuleuse histoire.

J’ai trouvé que ce quatrième et dernier tome, mettait un magnifique point final à la saga. Même si personnellement ce n’est pas ce que j’espérais, je me rends compte après coup, que c’était sans doute la fin qui se montrait la plus fidèle à ce récit. Depuis le début, rien n’est évident pour nos personnages, rien ne tombe sous le sens, rancœur, haine, amour, suspicion, détresse, amitiés, se sont toujours côtoyés avec difficultés au fil des tomes, et au final, cette fin, tout en étant magnifique, est difficile, comme le passé de nos personnages. Elle m’a laissé le cœur brisé, j’ai terminé la dernière page les larmes aux yeux, ne pouvant pas croire que l’on n’aurait pas droit à plus. Mais je pense que l’auteure avec cette fin, laisse la possibilité à notre imagination de nous rassurer, parce qu’au final, cette fin marque quand même le début d’une nouvelle vie.

En ce qui concerne le dénouement de l’intrigue, il est juste incroyable et m’a complètement scotchée. On se rend compte que tout est lié, tout prend soudainement forme sous nos yeux et c’est une claque en pleine figure. Jamais je n’aurais jamais pu deviner que derrière ces quatre tomes se cachait ce secret-là. C’est la dernière chose à laquelle j’aurais pensé, et qu’est-ce que j’aime lorsque un.e auteur.e parvient à me balader de la sorte ! Je vous avoue que durant un moment j’étais complètement perdue. Comme je vous l’ai dit, LPM c’est un univers très complexe, avec un système complexe, des dénominations complexes et tutti quanti… Et avant d’avoir l’explication, il a fallu faire face à une avalanche d’informations en masse qui m’a un peu dépassée, mais pour mieux être soufflée par la suite, c’est moi qui vous le dis ! Je garderai un souvenir impérissable de ce quatrième tome et de cette saga. J’ai donné à ce livre la note de 19/20 ☆

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort