Vous souhaitez devenir chroniqueur et être publié sur notre site ?

Pour déposer votre candidature, il faut au préalable devenir membre de la communauté On lit plus fort !

Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
La passe-miroir tome 2 : les disparus du Clairedelune

Nous reprenons l’histoire juste après le tome 2, alors qu’Ophélie va être présentée officiellement à la cour, après que Thorn et sa tante Berenilde aient dû demander la protection de l’esprit de Famille du Pôle, Farouk. Ophélie va donc devoir apprendre à vivre et à survivre dans la haute société, à travers les nombreuses illusions dont tous ces gens sont friands.

 

Si on met un peu de temps à entrer dans ce second tome, l’histoire n’en reste pas moins très intéressante. On en apprend plus sur la société du Pôle, sur les méandres politique et sociologique de ce lieu. On en apprend également pas mal sur Farouk et sur l’aspect « divinités » de cet univers. Découvrir plus en détails cet aspect m’a beaucoup plu, et j’aimerai en connaitre plus (ce qui, je pense, arrivera par la suite).

 

Ophélie à un peu de mal à s’habituer à tout ce faste et à ces complots maquillés d’illusions de la Citacielle. Nommée vice-conteuse par Farouk, elle doit faire attention à le pas le mécontenter, et elle doit aussi jongler avec la froideur de Thorn, avec sa famille pas mal envahissante qui souhaite la contrôler aussi. Elle aimerait que Thorn lui fasse plus confiance, qu’il se confie plutôt que de garder tout pour lui. Mais il n’a clairement pas l’habitude de faire ça, et Ophélie va devoir redoubler d’efforts pour percer sa tour d’ivoire.

 

Outre les problèmes personnels de Sophie, on a le droit à une enquête plus « policière » par le biais de disparitions de personnalités influentes. Et quand Ophélie reçoit elle aussi des menaces anonymes, elle décide de participer à l’enquête, même si Thorn fait tout pour la maintenir à l’écart.

Cette enquête se développe doucement, si bien que parfois on en vient à l’oublier. Mais elle finit par arriver au premier plan du roman, redonnant un second souffle à ce tome. J’ai aimé le fait que l’enquête ne soit pas qu’une simple question politique basique, mais qu’au contraire elle ait des ramifications plus importantes qui influeront très certainement sur la suite.

 

En bref, c’est un second volume passionnant, un peu long à lire par instants mais qui nous embarque avec efficacité dans la Citacielle avec Ophélie.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort