Me connecter

Mot de passe oublié

Chroniqueur
Posté il y a 2 mois
La Maison Chapelier, une lecture tendrement loufoque

Tamzin Merchant est décidément une artiste complète : en plus d’être une chouette actrice, elle se révèle être une très bonne autrice avec son premier roman, La Maison Chapelier. J’ai passé un excellent moment avec cette lecture illustrée, inventive, drôle et tendrement loufoque.

Cordelia appartient à la famille Chapelier, qui fabrique des chapeaux magiques à Londres de génération en génération. Un jour, son père disparaît en mer alors qu’il recherchait une plume rare pour la confection d’un couvre-chef. Cordelia jure de le retrouver et sera bientôt plongée dans une enquête palpitante à travers Londres !

Ce que je retiens principalement de cette lecture, c’est son inventivité débordante. L’autrice est créative et nous plante un monde fantastique poétique et loufoque. Tamzin Merchant cache plus d’une idée dans son chapeau ! J’ai particulièrement apprécié la vision de la magie, associée à l’art et à l’imagination. Il y a comme un petit côté Alice au pays des merveilles à cet univers très english où l’humour côtoie la fantaisie.

Ensuite, j’ai adoré l’intrigue, pleine de mystères et de rebondissements ! On a beau être dans un roman destiné aux plus jeunes lecteurs, l’histoire est diablement bien ficelée. Vous ne vous ennuierez pas une seule seconde.

Ajoutons à cela les illustrations (en noir et blanc) de Paola Escobar qui collent parfaitement à l’univers et s’inscrivent dans la tradition des livres jeunesse illustrés et vous aurez le livre parfait pour plonger dans une atmosphère magique cet automne.

Au final, il m’a peut-être juste manqué un peu plus de profondeur dans les thématiques pour que ce soit un vrai coup de coeur. Mais je ne désespère pas d’avoir le coup de foudre pour la suite, qui promet d’être encore plus mystérieuse et trépidante.

0 commentaire

Pour poster un commentaire, rejoignez la communauté On lit plus Fort